À Rebours Par Joris-Karl Huysmans (1977)

Posted on

À

Zone Telechargement Livre Epub À Rebours En Français PDF PDB -Vous pouvez ouvrir et afficher des fichiers À Rebours PDF (Portable Document Format) dans Adobe Reader. Même si un À Rebours PDF a été numérisé et enregistré sous, le texte peut être interrogé en appliquant la reconnaissance optique de caractèresla fonction de reconnaissance de texte et du document. Par exemple, vous pouvez signer un À Rebours PDF dans l'outil ou même appliquer une pâte de virtuelle.

Description du À Rebours

Zone Telechargement Livre Epub À Rebours En Français PDF PDB - La Bible de l'esprit décadent et de la 'charogne' 1900. À travers le personnage de des Esseintes, Huysmans n'a pas seulement résumé, immortalisé les torpeurs, les langueurs, les névroses vénéneuses et perverses du siècle finissant. Des Esseintes est aussi un héros kierkegaardien, à la fois grotesque et pathétique, une des plus fortes figures de l'angoisse qu'ait laissées notre littérature. Fils spirituel de René et de la génération du mal du siècle, il annonce à bie...

Détails sur le À Rebours

Titre de livre : 440 pages
Auteur : Joris-Karl Huysmans
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 207036898X
Moyenne des commentaires client : 3.82 étoiles sur 5 567 commentaires client
Nom de fichier : à-rebours.pdf (Vitesse du serveur 23.86 Mbps)
La taille du fichier : 36.23 MB

Commentaire Critique du À Rebours

candlemas a écrit une critique à 03 juillet 2018. candlemas donne la cote 567 pour À Rebours. J'ai plutôt apprécié l'A Rebours de Huysmans, pas tant pour l'érudition dont fait preuve l'auteur, au travers de son personnage de Des Esseintes, féru d'art, mais plutôt pour l'ambiance qui se dégage de cette écriture à la désespérance teintée d'humour et volontiers provocatrice. Brandi dès sa parution comme l'expression même du mouvement décadent fin de siècle, cet ouvrage s'inspire clairement de la noirceur morbide de Poe ou Badelaire, m'a beaucoup rappelé La Confession d'un enfant du siècle de musset, et surtout Oscar Wilde. On y retrouve aussi sans doute le cynisme d'un Céline et les chants glauques de Lautréamont.. Les réflexions philosophiques pascaliennes se mêlent au pessimisme de Schopenhauer au travers de l'anti-héros Des Esseintes, dont l'expérience sans lendemain est à peu près le seul ressort du roman, qui reste immobile, immanent... et c'est aussi ce qui en fait la force. Bref, un roman à ne pas lire durant les longues nuits mornes d'automne -déprime garantie-, mais remarquable. Bien que n'ayant rien lu de Houellebecq, je peux comprendre qu'il rende hommage à Huysmans. Loin d'être dépourvu de passion, l'anti-héros Des Esseintes la vit au contraire pleinement, dans un sens christique, développant une recherche éffrenée, désespéré, du beau et du plaisir artificiel, qui ne peut prendre fin que dans la mort... ou dans le refuge religieux... choix que fera plus tard Huysmans. Qu'on ne s'y trompe pas, donc, cette lecture -alors qu'il ne se passe à peu près rien- n'a rien d'ennuyeuse : l'esprit torturé et la grande culture -les deux sont-ils liés ?- de Huysmans interpellent et attachent le lecteur. Pour autant, j'avoue avoir poursuivi l'observation de la tortue couverte de joyaux et s'effondrant sous son poids de Des Esseintes par celle, nettement plus légère, de la valse lente des tortues de Katherine Pancol... + Lire la suite.
zabeth55 a écrit une critique à 31 janvier 2016. zabeth55 donne la cote 567 pour À Rebours. Un véritable monument de littérature et d'érudition. Ce roman n'a pas d'intrigue. C'est le portrait de des Esseintes. Portrait très complet, précis, raffiné d'un décadent de la fin du XIXème siècle. Des Esseintes est le tableau vivant du mal-être, de l'ennui, de l'angoisse. Après une vie sociale vouée à la recherche de son plaisir, sans aucune moralité, perverse, vouée à un ego surdimensionné, il se réfugie dans la solitude dans sa maison de Fontenay. Sa recherche de sensations nouvelles et rares le mène à tous les extrêmes. Avec un raffinement touchant à la perfection, il explore de nombreux domaines : l'aménagement intérieur, la décoration, la peinture, la lecture, la musique, la botanique….. La description des tableaux de Gustave Moreau et d'Odilon Redon, par exemple, est éblouissante. Mais la solitude le mènera à tous les cauchemars, à toutes les névroses, et le retour à la société, qu'il contemple avec cynisme, semble bien difficile à envisager. Le langage employé par Huysmans est remarquable. Il manie la langue française avec excellence, les mots sont beaux, précis, rares (d'où le recours au dictionnaire fréquent). Je n'ai pas souvenir d'avoir lu de si belles lignes. J'ai mis longtemps à lire ce livre, par petits morceaux quotidiennement savourés. le lire d'une traite aurait peut-être pu mener à l'indigestion par abus de richesse et de puissance. Outre la culture littéraire, picturale, musicale…. il y a des moments délicieux qui donnent le sourire aux lèvres. Un détail amusant : des Esseintes invente « l'orgue à bouche », qui n'est rien d'autre que « le pianocktail » de Boris Vian J'ai passé grâce à Joris Karl Huysmans un grand moment littéraire que je ne suis pas prête d'oublier. + Lire la suite.
colimasson a écrit une critique à 10 août 2013. colimasson donne la cote 567 pour À Rebours. Puisque, par le temps qui court, il n’existe plus de substance saine, puisque le vin qu’on boit et que la liberté qu’on proclame, sont frelatés et dérisoires, puisqu’il faut enfin une singulière dose de bonne volonté pour croire que les classes dirigeantes sont respectables et que les classes domestiquées sont dignes d’être soulagées ou plaintes, il ne me semble, conclut des Esseintes, ni plus ridicule ni plus fou, de demander à mon prochain une somme d’illusion à peine équivalente à celle qu’il dépense dans des buts imbéciles chaque jour, pour figurer que la ville de Pantin est une Nice artificielle, une Menton factice. + Lire la suite.