L'Affaire Nicolas Le Floch Par Jean-François Parot (2004)

Posted on

L'Affaire

Site Telecharger Torrent L'Affaire Nicolas Le Floch PDF DJVU FB2 -Si vous souhaitez vous en tenir aux fichiers L'Affaire Nicolas Le Floch PDF vous devez consulter un L'Affaire Nicolas Le Floch PDFBooksWorld. L'Affaire Nicolas Le Floch PDF Search Engine est un moteur de recherche pour rechercher des livres permettant la recherche sur des sites, des forums, des forums de discussion pour des fichiers L'Affaire Nicolas Le Floch pdf. L'Affaire Nicolas Le Floch PDF Search Engine moteur de recherche L'Affaire Nicolas Le Floch PDF gratuit permettant de rechercher et de télécharger des fichiers L'Affaire Nicolas Le Floch PDF gratuits pour les lire en ligne. Entre les trois principaux formats de livres électroniques EPUB, MOBI et L'Affaire Nicolas Le Floch PDF, il tout à fait possible que vous préférez. L'Affaire Nicolas Le Floch PDF (Portable Document format) est un format de téléchargement de livre numérique le plus ancien et le plus populaire sur internet. C'est l'un des moyens les plus efficaces pour la publication et la distribution de livres numériques.

Description du L'Affaire Nicolas Le Floch

Site Telecharger Torrent L'Affaire Nicolas Le Floch PDF DJVU FB2 - En ce mois de janvier 1774, Nicolas Le Floch, le célèbre commissaire au Châtelet, est d'humeur sombre. Sa maîtresse, la belle et capricieuse Julie de Lastérieux, est retrouvée empoisonnée et tous les indices le désignent comme coupable. Qui cherche à compromettre le protégé du roi et du lieutenant général Soutine ? Pour prouver son innocence et démêler les écheveaux de cette affaire qui met directement en péril la sûreté de l’État, Nicolas doit...

Détails sur le L'Affaire Nicolas Le Floch

Titre de livre : 279 pages
Auteur : Jean-François Parot
Éditeur : 10-18
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2264036893
Moyenne des commentaires client : 3.77 étoiles sur 5 297 commentaires client
Nom de fichier : l-affaire-nicolas-le-floch.pdf (Vitesse du serveur 23.29 Mbps)
La taille du fichier : 14.4 MB

Commentaire Critique du L'Affaire Nicolas Le Floch

Marcellina a écrit une critique à 28 février 2013. Marcellina donne la cote 297 pour L'Affaire Nicolas Le Floch.  A la fin de son souper, il fut étonné de voir arriver un flacon poussiéreux posé avec précaution sur la table. Le valet annonça un vin précieux venu du Portugal, appelé « porto », communément servi pour conclure les repas et, cela, exclusivement pour les hommes. La liqueur, comme décantée, miroitait de reflets amarante ou ambrés au gré du scintillement des chandelles. Humer ce nectar se révéla un plaisir rare, le boire fut un enchantement ; sa douceur veloutée s'épanouissait en force et en chaleur et irriguait toute la poitrine. Des noix et des carrés de fromage sec relevaient ce breuvage somptueux. + Lire la suite.
Herve-Lionel a écrit une critique à 11 février 2015. Herve-Lionel donne la cote 297 pour L'Affaire Nicolas Le Floch. Mon cher, peste soit du Maréchal de Richelieu! Je me trouvais près de lui dans le cabinet du roi. Ce vieux gredin mesure sa jeunesse à la puissance de l'odeur de bouc qu'il exhale. De tout temps, il s'est inondé de musc pur, si ben qu'il transporte avec lui à la fois les mâles odeurs du blaireau, du cerf, du sanglier en rut ou en brame et qu'on chantonne à Paris : On doit quand Richelieu parait dans une chambre Bien défendre son cœur et bien boucher son nez. + Lire la suite.
Herve-Lionel a écrit une critique à 12 février 2015. Herve-Lionel donne la cote 297 pour L'Affaire Nicolas Le Floch. N°866– Février 2015 L'AFFAIRE NICOLAS LE FLOCH- Jean-François Parot – 10-18. Être bien en cours et commissaire de police au Châtelet, chargé des affaires extraordinaires, ne met pas Nicolas le Floch, marquis de Ranreuil, à l'abri de tout, au contraire ; Il va d'ailleurs en faire l'amère expérience quand sa maîtresse, la capricieuse mais fort jolie Mme Julie de Lestrieux est retrouvée empoisonnée à son domicile. Cela tombe plutôt mal, il était chez elle le soir du meurtre et naturellement les soupçons se portent sur lui d'autant que les indices l'accablent et que la rumeur enfle, d'autant qu'il serait devenu son héritier par testament ! On veut sans doute compromettre un protégé du roi Louis XV et à travers lui menacer l'équilibre du royaume ? Il ne peut donc mener l'enquête que Sartine, Lieutenant général de police, malgré l'estime qu'il lui porte, confie à son fidèle ami l'inspecteur Bourdeau, tout en conseillant à Nicolas de se faire voir à Versailles et de faire la cour aux dames. C'est sans doute mal connaître le commissaire qui sur le conseil de son ami va au contraire se cacher sous un déguisement... pour mieux enquêter et tant pis s'il doit mettre de côté ses états d'âme et agir dans l'ombre pour faire éclater la vérité. le mystère s'épaissit autour de cette mort et non seulement Nicolas apprend que sa maîtresse l'a sans doute trompé, qu'elle n'est pas exactement celle qu'il croyait, mais pas mal de personnages étranges gravitent autour de cette affaire et les domestiques, pourtant fidèles n'apportent aucune information fiable, pire peut-être l'un d'eux meurt empoisonné jusque dans la prison où il était incarcéré. C'est que, dans cette enquête comme dans les autres, les morts suspectes se multiplient, compliquant ainsi les investigations. A cause de cette affaire et un peu malgré lui il va pourtant voyager jusqu'en Angleterre pour une intrigue un peu rocambolesque où se mêlent pamphlets, politique, amours, espionnage, et croiser l'ombre énigmatique du chevalier d'Éon, celles de Mme du Barry et de Beaumarchais. Sa vie va être menacée avec complots et chantages, manoeuvres machiavéliques, mais toujours ses amis veillent pour sa vie, son honneur et surtout son innocence. Dans cet épisode, Nicolas, confronté à des changements à la tête de l'État et à la promotion de Sartine son protecteur, est quelque peu dubitatif, les services qu'il a rendus au défunt roi ne suffiront pas assurer son avenir. Pourtant à titre personnel, il a tout lieu d'être satisfait : lui-même enfant naturel mais légitimé par son vrai père le Marquis de Ranreuil, va croiser un jeune homme maintenant adolescent, fruit de ses amours passées avec la Satin, ce fils qui lui tombe du ciel va suffire à lui rendre sa joie de vivre. Ces aventures un peu tumultueuses se passent dans une atmosphère de la fin du règne d'un monarque vieillissant et dans une ambiance délétère où le colère du peuple monte de plus en plus, annonçant une période plus mouvementée. Dans cet épisode, je n'oublierai pas Mouchette, la petite chatte qui ici entre dans la vie de Nicolas et mérite bien de figurer au rang de ses amis. Comme à chaque fois, j'ai apprécié cette fiction où l'auteur mêle avec bonheur des personnages historiques et fictifs, précise des points de l'Histoire et parfois aussi des faits avérés qui ont fait partie du quotidien de l'époque. J'ai aimé l'intrigue policière avec son suspens, l'étude des personnages qui, malgré la période révolue, sont l'image constante de la condition humaine. le style, fluide, agréable à lire et qui, grâce à des artifices de vocabulaire et de grammaire parfois un peu surannés, transporte le lecteur dans ce XVIII° siècle qui m'a toujours fasciné. Encore une fois le dépaysement fonctionne en replongeant le lecteur dans cette période. Ce livre, comme les autres du même auteur dont cette chronique s'est déjà fait l'écho, m'a procuré un bon moment de lecture. ©Hervé GAUTIER – Février 2015 - http://hervegautier.e-monsite.com Lien : http://hervegautier.e-monsit.. + Lire la suite.