Les Chouans Par Honoré De Balzac (2004)

Posted on

Les

Site Telechargement Utorrent Francais Les Chouans PDF IBook -PDF Converter Program est une application publicitaire qui peut infester votre PC. Pour ne pas exagérer, PDF Converter Program est une application vraiment malveillante. L'application PDF Converter devrait s'ouvrir votre document en vue. Il existe plusieurs façons p désinstaller PDF Converter App à partir de votre PC. Votre ordinateur Mac est livré avec une application installée qui vous permet de créer des bannières. Les anciens logiciels sont téléchargeables that is rétro gratuitement sur divers sites net pour les personnes qui souhaitent revivre l'ancien, iln'est donc pas nécessaire de les copier à partir des originaux. Le logiciel actuel est gratuit et couvre tout, des démos aux jeux, en passant par les images et les fichiers musicaux. Les y a beaucoup de bons qui peuvent être en particulier si vousn'avez pas besoin de toutes les fonctionnalités sophistiquées.

Description du Les Chouans

Site Telechargement Utorrent Francais Les Chouans PDF IBook - Dans les premiers jours de l'an VIII, au Commencement de Vendémiaire, ou, pour se conformer au calendrier actuel, vers la fin du mois de septembre 1799, une centaine de paysans et un assez grand nombre de bourgeois, partis le matin de Fougères pour se rendre à Mayenne, gravissaient la montagne de la Pèlerine, située à mi-chemin environ de Fougères à Ernée, petite ville où les voyageurs ont coutume de se reposer. Quatrième de couverture Le premi...

Détails sur le Les Chouans

Titre de livre : 465 pages
Auteur : Honoré de Balzac
Éditeur : Gallimard
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2070316238
Moyenne des commentaires client : 3.62 étoiles sur 5 530 commentaires client
Nom de fichier : les-chouans.pdf (Vitesse du serveur 21.85 Mbps)
La taille du fichier : 28.61 MB

Commentaire Critique du Les Chouans

Tempuslegendae a écrit une critique à 02 décembre 2012. Tempuslegendae donne la cote 530 pour Les Chouans. Il m'a toujours plu de dire que BALZAC a été un enfant des Lumières, avant de lui concéder comme il se doit sa véritable place dans Les Lettres du XIXème siècle. Ma petite remarque n'est pas tout à fait fausse: l'écrivain est bien né en 1799, et il a bien publié dans sa trentième année son oeuvre gigantesque «Dernier chouan ou la Bretagne en 1800»: tout ceci n'est pas anodin, l'histoire qu'il raconte fait bien partie du siècle éclairé de l'Ancien Régime… De plus, lorsqu'on parle des guerres de Vendée et de la Chouannerie, on ressent très fort l'investissement que notre Grande Histoire occupe encore aujourd'hui. C'est l'émulsion en France, les émeutes vendéennes prennent un virage aigu, et s'étendent à la Bretagne après la «virée de Galerne». Tous les ingrédients seront avalés par la plume d'Honoré (plume au chapeau s'il vous plait). S'appuyant sur une documentation précise et approfondie, l'auteur multiplie les notations qui visent à donner au temps et au lieu de l'action une réalité historique. «Ici, le pays est le pays, les hommes sont les hommes». Prodigieux, mêlant l'évocation ponctuelle à l'explication d'ensemble, BALZAC se forge à la technique du roman historique, dont Walter SCOTT est alors pour lui le représentant reconnu et admiré. Paysans misérables, ignorants, superstitieux, les Chouans sont «baptisés», ils appartiennent à une contrée dont l'Honoré du texte souligne l'«incurie industrielle», à un monde où les passions exacerbées s'expriment avec une violence immédiate: «C'était des sauvages qui servaient Dieu et le Roi à la manière dont les Mohicans font la guerre». Ne soyons pas contraires, BALZAC a tenté dans Les Chouans de retracer «l'esprit d'une époque», d'élaborer par la même occasion un nouveau roman historique qui inclut dans une même trame les événements de l'histoire, la poésie, le drame et la tragédie. L'oeuvre dont le pôle est l'année de sa naissance, aide à la compréhension de la période d'ensemencement littéraire; elle favorise à installer le monde contemporain de la comédie humaine dans une charnière purement historique, où les luttes d'intrigues l'emportent sur les victoires guerrières, les traîtres sur les héros et le roman sur l'épopée. A mon humble avis, BALZAC a tous les atouts pour se proclamer «père littéraire» du roman historique contemporain. + Lire la suite.
genou a écrit une critique à 23 avril 2016. genou donne la cote 530 pour Les Chouans. Les Chouans jetèrent autour d'eux des regards effaré. Ces hommes, si braves sous la bouche meurtrière des canons, ne tenaient pas devant un esprit. Pille-miche seul écoutait sans distraction la confession que des douleurs croissantes arrachaient à sa victime. - Cinq cents écus, oui, je les donne, disait l'avare. - Bah ! Où sont-ils ? lui répondit tranquillement Pille-miche. - Hein, ils sont sous le premier pommier. Sainte Vierge ! au fond du jardin, à gauche... Vous êtes des brigands.., des voleurs... Ah ! je meurs.., il y a là dix mille francs. - Je ne veux pas des francs, reprit Marche-à-terre, il nous faut des livres. Les écus de ta République ont des figures païennes qui n'auront jamais cours. - Ils sont en livres, en bons louis d'or. Mais défiez-moi, déliez-moi, vous savez où est ma vie.., mon trésor. Les quatre Chouans se regardèrent en cherchant celui d'entre eux auquel ils pouvaient se fier pour l'envoyer déterrer la somme. En ce moment, cette cruauté de cannibales fit tellement horreur à mademoiselle de Verneuil, que, sans savoir si le rôle que lui assignait sa figure pâle la préserverait encore de tout danger, elle s'écria courageusement d'un son de voix grave : - Ne craignez-vous pas la colère de Dieu ? Détachez-le, barbares ! + Lire la suite.
filippo a écrit une critique à 12 juin 2017. filippo donne la cote 530 pour Les Chouans. Inspiré du ivanhoé de Walter Scott, qu'il venait de traduire, Les Chouans est le premier véritable grand roman balzacien. L'auteur emblématique du réalisme fait le pari d'inscrire une passion amoureuse comme épine dorsale d'un roman historique, qui plus est entre le chef des Chouans, le marquis de Montauran, et Marie de Verneuil, espionne de la République envoyée pour le perdre. Balzac s'efforce de rester le plus fidèle possible aux événements (il s'inspire d'un fait historique de 1798) et surprend par son habileté à se glisser dans la peau et surtout dans la tête d'une femme déchirée entre l'amour de son pays et l'amour qu'elle porte à son amant, qui est en même temps sa cible. le personnage de Marie de Verneuil est particulièrement soigné, doux mélange de force et de faiblesse hésitant constamment entre les deux camps. Les digressions de l'auteur sont nombreuses, essentiellement pour décrire les différents protagonistes de son récit, et la physiognomonie va bon train. L'autre point fort du roman, c'est une tension dramatique qui ne faiblit jamais (René Guise souligne à juste titre le fait que le roman est clairement organisé en 5 actes comme toute tragédie qui se respecte), même quand l'auteur s'éloigne un peu trop de son fil directeur. Un grand roman à redécouvrir, car trop souvent éclipsé par le père Goriot. + Lire la suite.