Crime Et Châtiment Par Fiodor Dostoïevski (1995)

Posted on

Crime Et Châtiment

Sites Telechargements Gratuits Crime Et Châtiment In French PDF EPub IBook -Cliquez sur "Télécharger" une fois que vous avez trouvé le livre que vous souhaitez. Le livre est un compagnon idéal pour un cours d'introduction à la psychologie qui est rempli d'idées fournies à un lecteur non averti d'une manière facilement available. Les livres sont gratuits cela ne signifie pas que vous devriez être coincé avec un livre ennuyeux simplement parce que c'est gratuit. Le livre, écrit en 1910 par Wallace D. Wattles, est maintenant dans le domaine public.

Description du Crime Et Châtiment

Sites Telechargements Gratuits Crime Et Châtiment In French PDF EPub IBook - Ce volume contient Crime et châtiment - Journal de Raskolnikov - Les Carnets de Crime et châtiment - Souvenirs de la Maison des morts. Seul l'être capable d'indépendance spirituelle est digne des grandes entreprises. Tel Napoléon qui n'hésita pas à ouvrir le feu sur une foule désarmée, Raskolnikov, qui admire le grand homme, se place au-dessus du commun des mortels. Les considérations théoriques qui le poussent à tuer une vieille usurière cohab...

Détails sur le Crime Et Châtiment

Titre de livre : 304 pages
Auteur : Fiodor Dostoïevski
Éditeur : Gallimard
Traducteur : Doussia Ergaz ,Vladimir Pozner
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2070392538
Moyenne des commentaires client : 4.44 étoiles sur 5 2484 commentaires client
Nom de fichier : crime-et-châtiment.pdf (Vitesse du serveur 23.02 Mbps)
La taille du fichier : 27.37 MB

Commentaire Critique du Crime Et Châtiment

Gwen21 a écrit une critique à 02 août 2016. Gwen21 donne la cote 2484 pour Crime Et Châtiment. Quelle belle claque littéraire ! Lecture achevée, je ne peux m'étonner d'apprendre que Victor Hugo comptait parmi les écrivains favoris de Dostoïevski. Il y a bien dans "Crime et Châtiment" une part de ses "Misérables", et dans la figure de Raskolnikov, quelques uns des traits de Jean Valjean. Au cours de ma lecture, j'ai eu l'occasion de visiter à Saint-Pétersbourg le dernier appartement habité par Dostoïevski, et ce fut comme si je m'étais profondément imprégnée de sa personnalité, sentiment assez troublant je dois dire. Je peine à trouver les mots qui exprimeraient avec justesse la multitude d'émotions ressenties au fil des quelques 700 pages de ce roman finalement assez condensé, aux allures de huis-clos. Le sentiment d'oppression, la peur, le dégoût, la colère, l'affection, la pitié font quoi qu'il en soit partie du cortège. Et que dire de la plume de l'auteur ? On comprend immédiatement à lire sa prose pourquoi les Russes sont aujourd'hui encore si attachés à son oeuvre qui dénote une compréhension profonde de l'ordre social et des misères humaines. Roman psychologique aux allures de polar, quête idéologique en butte avec une société qui tarde à s'émanciper et à se renouveler, "Crime et Châtiment" a connu un grand succès dès sa parution en 1866, malgré la noirceur de son thème, plutôt iconoclaste pour la période. Un classique qui n'est pas prêt de sombrer dans l'oubli. Challenge 19ème siècle 2016 Challenges PAVES Challenge BBC + Lire la suite.
popie21 a écrit une critique à 12 février 2017. popie21 donne la cote 2484 pour Crime Et Châtiment. Comment critiquer un tel monument? Depuis longtemps déjà, je n'osais m'attaquer à cet auteur majeur et puis le Père Noël m'a forcé la main, aucun regret, bien au contraire ! En effet, non seulement la lecture n'en est pas difficile mais quelle profondeur. Le narrateur, à travers l'histoire de Raskolnikoff, se propose de nous confronter aux contradictions de la morale qui nous agitent parfois. L'assassinat est-il toujours un crime? Si l'on considère les actes de la victime, peut-on considérer qu'en tout cas, elle mérite la vie? Et n'est-ce pas le fait des Grands Hommes que de prendre cette décision pour le bien commun? Voilà le dilemme tranché (à la hache) par Raskolnikoff, qui se veut un destin hors du commun, et rien ne semble pouvoir le faire changer d'avis . Pourtant, ses actes ne laissent pas de le hanter et peut être devrait-il y voir un message de son inconscient? En tout cas, depuis, plus rien ne peut le rendre heureux, il a comme perdu sa vie en ôtant celle de quelqu'un d'autre. Cela pose la question des droits que l'on peut, ou non, s'octroyer à soi-même en dépit de la Loi et de la morale (comme de se faire justice soi-même par exemple) et plus généralement peut être de la peine de mort. Le narrateur, pour finir, nous propose l'amour comme voie de rédemption. Je ne sais si cela est possible mais il se peut après tout que la découverte du véritable amour lui rende l'Humanité que sa raison et ses actes lui avait fait perdre. Quoiqu'il en soit, c'est pour moi un bijou de finesse psychologique, philosophique et littéraire et une ouverture certaine à l'introspection. A lire et à relire ! + Lire la suite.
gouelan a écrit une critique à 01 avril 2015. gouelan donne la cote 2484 pour Crime Et Châtiment. Raskolnikov, ancien étudiant, vit pauvrement dans une chambre misérable. Dans sa terrible solitude et son accablement, il va inventer une théorie selon laquelle la société est composée de deux catégories d'individus. La catégorie inférieure; composée d'hommes soumis, posés, conservateurs et ayant pour seul but de perpétrer le monde. Et la catégorie de « vrais hommes » qui ont le talent et le don de dire une parole nouvelle, de mener l'humanité vers un but, vers une nouvelle organisation. Cette seconde catégorie de surhommes aurait alors tous les droits pour mener à bien leur mission ; même celui de tuer. Si l'idée est grandiose, le crime est permis et même nécessaire. Raskolnikov se sent investi d'une mission, il se sent trop intelligent pour rester dans l'ornière. Il veut devenir un « Napoléon ». Il ne sera peut-être pas maitre du monde dans le présent, il sera sans doute d'abord supplicié. Mais plus tard, comme beaucoup de ces grands hommes destructeurs, il sera mis sur un piédestal et adulé. Raskolnikov a tout pour réaliser ce projet fou. Il est intelligent, hautain, insensible, vaniteux, orgueilleux, audacieux, arrogant. Mais il est aussi mélancolique, généreux. Sa faille : il se pose des questions qu'un « Napoléon » ne se poserait pas. « L'homme est-il un pou ? », « Ai-je le droit de prendre ce pouvoir ? ». En lui, se confrontent deux personnages. Son action manque de décorum, elle n'est pas glorieuse, elle n'est pas grandiose. On ne pourra que se moquer de lui et considérer qu'il a pêché comme le plus ordinaire des hommes, le plus vil. Il en a honte et n'assume pas le poids de ce fardeau. Il est trop fier pour reconnaitre son échec. Le chemin est encore long, pour lui, pour accéder à la réalité de ce monde. Raskolnikov est odieux et détestable dans sa conception d'un monde nihiliste, où l'homme devient un tout puissant, un surhomme qui a sa propre loi. le pouvoir appartient, pour lui, à ceux qui osent s'en emparer sans s'embarrasser de scrupules moraux. J'ai aimé l'univers de Dostoïevski qui a su explorer l'âme humaine. Dans cette oeuvre, il nous démontre admirablement la bassesse de cet homme vaniteux et méchamment intelligent. Un monde sans valeur, ignorant le bien et le mal, sans moralité est un monde du néant. Raskolnikov ne pourra se sauver que par la mort ou la résurrection de l'homme qui est en lui. Un homme de foi, un homme ordinaire. + Lire la suite.