Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs Par Charles Williams (2017)

Posted on

Le

Site Telechargement Torent Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs In French PDF IBook -

Description du Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs

Site Telechargement Torent Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs In French PDF IBook - The Diamond Bikini (1956) ; traduit en français sous le titre ''Fantasia chez les ploucs'', puis dans une nouvelle traduction, sous le titre ''Le bikini de diamants''. Cette année-là, Billy passe l’été chez son oncle Sagamore. Entre les visites du shérif, persuadé que Sagamore distille de l’alcool clandestinement, et le lac où il apprend à nager, le garçon ne va pas s’ennuyer. Mais ses vacances deviennent véritablement inoubliables au moment où Choo-C...

Détails sur le Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs

Titre de livre : 315 pages
Auteur : Charles Williams
Éditeur : Gallmeister
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2351785916
Moyenne des commentaires client : 3.79 étoiles sur 5 242 commentaires client
Nom de fichier : le-bikini-de-diamants-fantasia-chez-les-ploucs.pdf (Vitesse du serveur 22.56 Mbps)
La taille du fichier : 11.45 MB

Commentaire Critique du Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs

jeranjou a écrit une critique à 20 septembre 2013. jeranjou donne la cote 242 pour Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs. Oubliez le titre ringard et sa photo vieillotte... Meuuuuuhhhh ! Imaginez plutôt à la place une superbe danseuse se déhanchant en bikini serti de diamants ! Oh la vache… Après m'être délecté il y a quelques mois de «La Fille des collines » et de « La Fille des marais », bénéficiant d'une nouvelle traduction intégrale datant de 2011 de « Bye Bye bayou », j'ai de nouveau craqué pour un roman de Charles Williams, a priori le plus connu, « Fantasia chez les ploucs ». Publié en 1956 sous le titre original anglais de « The Diamond Bikini », je constate encore une fois que la traduction française « Fantasia chez les ploucs » bénéficie d'un titre qui dessert le livre. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Franchement, un « bikini serti de diamants » avec une belle nana en couverture ferait davantage fantasmer le lecteur, surtout s'il s'avère être masculin (je ne vous parle même pas des lecteurs dont le prénom commence par H), qu'une grosse vache devant la ferme des ploucs. Plus sérieusement, « Fantasia chez les ploucs » est un roman noir américain dont la particularité reste que le narrateur est un jeune garçon de sept huit ans nommé Billy, donnant un point de vue naïf et candide que j'avais déjà rencontré dans « Les Marécages » de Lansdale. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Billy a hérité d'une sacrée famille de combinards. Son père, Sam Pop est « conseiller en placements hippiques ». Traduisez, il voyage de champs de course en champs de course à travers le Texas et d'autres états du sud pour arnaquer les fans de course hippique. Justement à cours d'oseille, Pop, débarque avec Billy et leur chien Sig Fride dans la ferme de Sagamore Noonan, l'oncle de Billy pour se refaire quelque peu. de son coté, Sagamore Noonan est soupçonné par le shérif de distiller et de commercialiser de l'alcool de contrebande. Et pour terminer, l'autre oncle Finley, prédicateur redoutable, est le plus cinglé de tous et passe son temps à construire un bateau de fortune avec des planches récupérées pour parer aux prochaines montées des eaux qui engloutiront les terres et les hommes des Etats-Unis. Quel beau tableau de famille ! Cerise sur le gateau, quelque temps après l'arrivée de Billy, le Docteur Severance et sa nièce, Miss Harrington, atteinte d'anémie très grave, débarquent dans leur somptueuse roulotte et décident de louer à Noonan un lopin de terre donnant sur le lac… Qui dit lac dit… baignade dit… maillot de bain dit… bikini en diamants ! Je ne dévoilerai pas la suite de l'histoire plutôt déjantée et drôle mais vous pouvez imaginer qui déclenchera une sacrée pagaille dans la ferme des Noonan... Contrairement aux précédents ouvrages de Williams écrits avec une finesse incroyable, le vocabulaire est volontairement ras de bitume et bourré d'argot. Les scènes avec le Shérif et ses adjoints sont absolument hilarantes et pleines d'humour. Concernant le récit, l'histoire est bon enfant et se laisse racontée par le gosse avec plaisir. Néanmoins, j'ai constaté que le milieu du roman s'avérait très poussif et surtout la fin trop simpliste et pas assez travaillée au regard des efforts déployés avec succès par l'auteur en seconde partie de roman. Si vous recherchez une lecture divertissante et délirante, n'hésitez pas avec cette histoire invraisemblable venue du sud des Etats-Unis. Pour les autres, je ne peux que vous conseiller les deux histoires sur les filles des collines et des marais, pouvant être lues dans un ordre quelconque. le premier (la fille des collines) reste mon préféré (5/5) par son caractère atypique tandis que le second relève plus d'un polar noir attendu (4,5/5). + Lire la suite.
Magenta a écrit une critique à 15 mai 2013. Magenta donne la cote 242 pour Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs. Une partie de plaisir chez les bouseux! C'est un babéliote qui m'a conseillé de lire Charles Williams et comme j'ai trouvé ce bouquin au fin fond de ma PAL (monumentale), j'ai décidé de commencer avec celui-ci. Et quel plaisir dans cette lecture! Une histoire totalement déjantée, racontée par un enfant de sept ans pas trop déluré...contrairement à son père mais surtout à son oncle! Un vocabulaire riche, truffé d'argot (merci mon dico), un écriture fluide et bourrée d'humour. Tout ce que j'aime! Ce qui m'a étonnée, c'est que ce livre date de 1956 et qu'il fait partie de la littérature jeunesse malgré ce vocabulaire et cet humour assez décalé, quand on sait ce que l'Amérique pouvait, et peut encore, être puritaine malgré tout ce qu'il s'y passe et tout ce qu'on peut y trouver! Je trouve en tous cas que ça n'a pas pris une ride! J'ai trouvé aussi quelques similitudes avec les livres de Tom Sharpe, côté burlesque et déjanté! Je ne sais si tous les livres de cet auteur sont du même acabit mais si c'est le cas, nul doute qu'il tiendra désormais une place de choix dans ma bibliothèque! Je ne devrais pas trop tarder à m'en faire une idée... + Lire la suite.
Zebra a écrit une critique à 25 juin 2015. Zebra donne la cote 242 pour Le Bikini De Diamants / Fantasia Chez Les Ploucs. page 98 - Mon oncle Sagamore se penche pour regarder de plus près le premier chasseur. Ensuite, il s'avance vers l'autre, le fait rouler un petit coup sur lui-même et l'examine aussi. Après quoi, il revient vers nous, s'accroupit et sort sa carotte de tabac. Il l'essuie sur sa jambe de pantalon, en détache une grosse chique d'un coup de dent et secoue la tête : - Sacré nom de nom, ça devait être pénible à voir. Les pauvres bougres se sont tirés dans le dos. Le docteur Severance approuva d'un signe de tête : - Exactement, et c'est pour ça que c'était si pénible. Ils ont vu venir le coup, les malheureux, mais c'était trop tard. Au moment même où ils appuyaient sur la détente, ils se sont rendus compte de ce qu'ils venaient de faire. Ils se sont retournés pour essayer d'esquiver, mais macache. Mon oncle Sagamore expédie une giclée de chique dans la nature et s'essuie la bouche d'un revers de main : - M'est avis que c'est chose pitoyable et cruelle que voir ces gars de la ville venir chasser le garenne dans les bois. Ils sont empotés comme il n'est pas permis. Et dangereux, pas seulement pour les autres, mais pour eux-mêmes ; ils ont des armes à feu entre les mains et ils ne savent même pas s'en servir. [...] Ce qu'il faut faire maintenant, c'est aviser le shérif que ces deux pauvres bougres se sont occis l'un l'autre, et qu'il les embarque le plus tôt possible ; par cette chaleur, ce serait plus sain. Le docteur Severance approuve d'un signe de tête : - Hé! oui. C'est le moins qu'on puisse faire. Et puis, tout d'un coup, il se ravise, se gratte le menton l'air tout pensif : - Hum ... Messieurs, je viens de me rappeler quelque chose. Il sort son portefeuille de sa poche de derrière et commence à en tirer des tas de trucs. Moi, je l'observe à travers les feuilles, en me demandant ce qu'il peut bien chercher. Finalement, il en sort un paquet de billets assez gros pour étouffer un cheval et le laisse négligemment tomber sur ses genoux comme s'il s'agissait d'un paquet de vieilles chaussettes ... + Lire la suite.