Oliver Twist Par Charles Dickens (2007)

Posted on

Oliver

Telecharger Livre Gratuit Oliver Twist En France PDF EPub IBook -Comme pour toutes en français, plus devient facile, plus vous pratiquez l'écoute. Au lieu de cela, l'apprentissage devrait être une poursuite sans fin. Il y a 90 leçons pour chaque langue, ce qui coûte environ 700 $. Le cours de dix jours pour débutants Take Ten est gratuit et peut être répété aussi souvent que vous le souhaitez. Une formation est également disponible sur le site Thinkific vers les plates-formes p médias sociaux de la société.

Description du Oliver Twist

Telecharger Livre Gratuit Oliver Twist En France PDF EPub IBook - Dans un orphelinat de l'Angleterre victorienne, Oliver Twist survit au milieu de ses compagnons d'infortune. Mal nourri, exploité, il est placé dans une entreprise de pompes funèbres où, là encore, il ne connaît que privations et mauvais traitements. Oliver endure tout, jusqu'au jour où une provocation de trop le pousse à s'enfuir vers Londres. Epuisé, affamé, il est recueilli par une bande de jeunes voleurs qui travaillent pour le vieux Fagin. Entre Dodger, ...

Détails sur le Oliver Twist

Titre de livre : 468 pages
Auteur : Charles Dickens
Éditeur : Hachette
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2013212321
Moyenne des commentaires client : 3.85 étoiles sur 5 1238 commentaires client
Nom de fichier : oliver-twist.pdf (Vitesse du serveur 26.63 Mbps)
La taille du fichier : 29.26 MB

Commentaire Critique du Oliver Twist

rogermue a écrit une critique à 02 juin 2013. rogermue donne la cote 1238 pour Oliver Twist. Oliver demande davantage Le soir venu, les enfants prirent leurs places; le chef de l'établissement, affublé de son costume de cuisinier, était en personne devant la chaudière; on servit le gruau; on dit un long _benedictus_ sur ce chétif ordinaire. Le gruau disparut; les enfants se parlaient à l'oreille, faisaient des signes à Olivier, et ses voisins le poussaient du coude. Tout enfant qu'il était, la faim l'avait exaspéré, et l'excès de la misère l'avait rendu insouciant; il quitta sa place, et, s'avançant l'écuelle et la cuiller à la main, il dit, tout effrayé de sa témérité: «J'en voudrais encore, monsieur, s'il vous plaît.» Le chef, homme gras et rebondi, devint pâle; stupéfait de surprise, il regarda plusieurs fois le petit rebelle; puis il s'appuya sur la chaudière pour se soutenir; les vieilles femmes qui l'aidaient étaient saisies d'étonnement, et les enfants de terreur. «Comment! dit enfin le chef d'une voix altérée. - J'en voudrais encore, monsieur, s'il vous plaît,» répondit Olivier. Le chef dirigea vers la tête d'Olivier un coup de sa cuiller à pot, l'étreignit dans ses bras, et appela à grands cris le bedeau. Le conseil siégeait en séance solennelle quand M. Bumble tout hors de lui, se précipita dans la salle, et s'adressant au président, lui dit: «Monsieur Limbkins, je vous demande pardon, monsieur, Olivier Twist en a redemandé.» Ce fut une stupéfaction générale; l'horreur était peinte sur tous les visages. «Il en a redemandé, dit M. Limbkins? calmez-vous, Bumble, et répondez-moi clairement. Dois-je comprendre qu'il a redemandé de la nourriture, après avoir mangé le souper alloué par le règlement? - Oui, monsieur, répondit Bumble. - Cet enfant-là se fera pendre, dit le monsieur au gilet blanc; oui, cet enfant-là se fera pendre.» Source: http://www.gutenberg.org/catalog/world/readfile?fk_files=1502342&pageno=12 + Lire la suite.
Luniver a écrit une critique à 11 avril 2015. Luniver donne la cote 1238 pour Oliver Twist. Né d'une mère célibataire qui a accouché en cachette, Oliver Twist semblait promis à un avenir peu brillant. Les organismes de charité qui l'ont pris en charge, persuadés qu'il finirait tôt ou tard à la potence comme tous les êtres de son engeance, lui donnaient à peine de quoi survivre (et s'indignaient comme il se doit du manque de reconnaissance envers leurs sacrifices). On cherche alors à se débarrasser de son encombrant estomac dès qu'il arrive à l'âge d'être apprenti. S'il échappe à un ramoneur peu scrupuleux, il atterrit finalement chez un croque-mort. Sa vie ne s'en trouve pas améliorée : son statut d'orphelin et d'assisté le désigne d'emblée comme coupable dans tous les conflits qui le concerne, ce qui en fait le souffre-douleur de l'entreprise. Il décide un soir de s'enfuir vers Londres, dans l'espoir d'améliorer son sort. Mais il n'y trouve qu'une bande de voleurs, bien décidés à profiter de sa naïveté pour réaliser quelques coups juteux. Le roman est très proche du conte philosophique par plusieurs aspects. Tout d'abord, le manichéisme des personnages : les gentils ne sont décrits que par des qualités, les méchants uniquement par des défauts (et ils sont inexcusables par dessus le marché), et même si quelques uns se sont retrouvés dans le mauvais camp par un coup du sort, on sait au premier coup d'oeil vers qui doit aller notre sympathie, et qui nous devons détester. Ensuite, l'intrigue est remplie de retournements de situation et de coups de théâtre peu crédibles : malgré l'étendue de l'Angleterre, les protagonistes tombent toujours sur la bonne personne au bon moment. Il faut bien avouer que parfois, on frôle la romance de série B. Malgré ces petits défauts, on se laisse facilement emporter par la plume de l'auteur. L'humour est omniprésent dans l'histoire, et la critique sur les lois sur la pauvreté, le manque d'aide aux démunis et l'hypocrisie des philanthropes est sévère (ah, ces pauvres qui s'obstinent à mourir de faim alors que des gens de la bonne société leur ont assuré qu'ils avaient de quoi se rassasier, quel scandale !) Un roman plein de bons sentiments donc, et aux mécaniques assez simples. Mais si vous être dans un état d'esprit où vous voulez voir les gentils récompensés et les méchants punis, nul doute qu'Oliver Twist soit une lecture idéale. + Lire la suite.
Eve-Yeshe a écrit une critique à 16 mai 2015. Eve-Yeshe donne la cote 1238 pour Oliver Twist. Juste au moment où un enfant était venu à bout d’exister avec la plus mince portion de la plus chétive nourriture, il arrivait, huit ou neuf fois sur dix, qu’il avait la méchanceté de tomber malade de froid et de faim, ou de se laisser choir dans le feu par négligence, ou d’étouffer par accident ; alors le malheureux petit être partait pour l’autre monde, où il allait retrouver des parents qu’il n’avait pas connus dans celui-ci. + Lire la suite.