Le Liseur Par Bernhard Schlink (1999)

Posted on

Le

Zone Telechargement Ebooks Le Liseur En Français PDF PDB -À ce moment-là, vous souhaiteriez trouver un moyen de convertir un fichier Le Liseur PDF en texte et de le télécharger sur le lecteur MP3 pour l'écouter. Les Le Liseur PDF peuvent être édités plus sans toutefois perdre la mise en page et suivre voix haute. Téléchargement gratuit p Bangla Boi, téléchargement gratuit d'ebooks. Chacha comic Le Liseur PDF Téléchargement gratuit. Le service mais risquée. Il existe un compte d'essai gratuit de 7 jours.Les Le Liseur livres livrés assez rapidement de la librairie en ligne. Même si c'est gratuit, vous obtenez toujours une response en fonction de la mesure dans laquelle ils lisent dans le livre. Vous pouvez trouver p bons Le Liseur livres informatiques et de bons.

Description du Le Liseur

Zone Telechargement Ebooks Le Liseur En Français PDF PDB - 4° de couverture : (Edition source : Gallimard, Du monde entier - 06/1997) À quinze ans, Michaël fait par hasard la connaissance, en rentrant du lycée, d'une femme de trente-cinq ans dont il devient l'amant. Pendant six mois, il la rejoint chez elle tous les jours, et l'un de leurs rites consiste à ce qu'il fasse la lecture à haute voix. Cette Hanna reste mystérieuse et imprévisible, elle disparaît du jour au lendemain. Sept ans plus ta...

Détails sur le Le Liseur

Titre de livre : 478 pages
Auteur : Bernhard Schlink
Éditeur : Gallimard
Traducteur : Bernard Lortholary
Catégorie : Littérature
ISBN-10 : 2070404587
Moyenne des commentaires client : 3.97 étoiles sur 5 2524 commentaires client
Nom de fichier : le-liseur.pdf (Vitesse du serveur 26.14 Mbps)
La taille du fichier : 38.88 MB

Commentaire Critique du Le Liseur

Guylaine a écrit une critique à 13 décembre 2012. Guylaine donne la cote 2524 pour Le Liseur. Et voilà… ce soir je viens de tourner la dernière page du livre le liseur. Je ne sais pas si vous avez un pincement, parfois, vous aussi, lorsque cette fichue dernière page est finalement tournée ? Et bien là, c'est le cas. Le liseur, c'est l'histoire d'un homme, Michaël, qui, toute sa vie, sera obnubilé par la première femme dont il est tombé amoureux, alors qu'il n'avait que 15 ans : Hanna. Rapidement, elle réclame qu'il lui lise des livres, après, voire avant leurs ébats. Elle est passionnée par ses lectures, qu'elle écoute avec avidité. Et puis un jour, sans la moindre explication, Hanna disparaît. Il la retrouvera des années plus tard, alors qu'il est étudiant en droit, lors d'un procès sur des gardiennes de camps de concentration. Hanna est l'une des accusées. Imaginez... vous découvrez que celle que vous avez adulée, a pris part à ce qui vous fait le plus horreur dans l'histoire de votre pays. C'est un terrible choc. Et c'est d'autant plus culpabilisant pour Michaël qu'il n'arrive pas à tourner la page, à ne plus penser à Hanna. Elle est en lui. L'auteur nous guide dans les méandres des pensés du narrateur et on suit ses questionnements sans violences, sans heurts… mais hélas sans réponse non plus… Comme lui, on est sous le charme d'Hanna, on préfèrerait tellement la haïr, mais non, elle nous touche malgré nous… Il est question d'analphabétisme également dans ce livre, et des engrenages qu'un tel manque peut générer (et ce point me touche également beaucoup). Je conseille évidemment ce roman. + Lire la suite.
Crossroads a écrit une critique à 30 avril 2012. Crossroads donne la cote 2524 pour Le Liseur. Lu puis vu dans la foulée . Une fois n'est pas coutume , la version cinématographique tres fidele m'a beaucoup plus enthousiasmé que la version papier...Winslet y est juste éblouissante ! Une fois de plus , la 4e de couv' balance allègrement les ¾ du récit ! Pénible , limite énervant ! Ça commençait mal...Contrairement à Michael qui , du haut de ses 15 ans , rencontrait Hanna , de 20 ans son ainée – cougar avant l'heure - et par la même , l'amour . Leurs rendez-vous prendront tres rapidement la forme de rituels immuables . La lecture avant le plaisir . Hanna , étrangement , ne concevant pas l'acte avant que celui qu'elle ne cessera d'appeller «  garçon «  ne lui déclame quelques pages de grands classiques . Education sentimentale versus enseignement . Chacun semble y trouver son compte , laissant l'attachement et l'affection les lier un peu plus chaque jour jusqu'à ce qu'Hanna ne disparaisse , sans crier gare , vouant Michael au désespoir le plus total... Un bouquin en trois actes équilibrés et intenses . de la rencontre à l'abandon , des retrouvailles au dénouement final , ce court roman se tient parfaitement en allant à l'essentiel . Ce qui m'a véritablement laissé sur le carreau , spectateur passif - voire parfois ennuyé - d'un récit initiateur de réflexions incontournables , c'est cette narration descriptive et distanciée de l'auteur . Hermétisme le plus complet au style Schlink . Un récit pourtant narré à la premiere personne mais qui ne m'a jamais permis d'adhérer , d'intégrer , de m'enthousiasmer plus que de raison ! Des faits cliniques manquant profondément de chaleur , de sentiments tout simplement . Alors , bien sur , difficile dans cette Allemagne d'apres-guerre , de demander aux protagonistes d'effectuer un numéro de claquettes tout en balançant des confettis en jouant le Petit Bonhomme en Mousse au gazou mais quand meme... Bon , le style de l'auteur est affaire de bon goût et je suis tres , tres loin d'en avoir le monopole . Par contre , si la narration émeut peu , les multiples questionnements suscités font mouche ! Quid du degré de responsabilité de l'éxécutante tortionnaire zélée , aussi aveugle et inculte soit-elle . Peut-on se relever , se reconstruire suite à une histoire d'amour qui vous a marqué au fer rouge ? Est-on à meme de comprendre , de pardonner quelqu'un jugé et condamné pour avoir perpétré les pires horreurs qui soient et ce , sans éprouver ce sentiment de honte prédominant d'avoir indirectement participé à tout cela ? Par ricochet , difficile d'appréhender , d'assumer ce que firent nos parents , nos ainés durant cette sale guerre sans en devenir les témoins dépositaires taraudés par la légitimité des exactions commises au nom du sacro saint National Socialisme . Et que dire de l'opprobe concernant Hanna ? de ce terrible secret qui aura gouverné toute sa vie , orienté malheureusement tous ses choix , la poussant meme au sacrifice supreme en la forçant à endosser des faits qu'elle n'engendra jamais ...Plutot mourir que se dévoiler ! L'abnégation supreme plutot que la déshonorante confession ! Glaçant... Au final , des themes forts portés par une écriture qui l'est beaucoup moins... The Reader , digeste ! + Lire la suite.
soelmaju a écrit une critique à 21 avril 2009. soelmaju donne la cote 2524 pour Le Liseur. Je voulais à la fois comprendre et condamner le crime d'Hanna. Mais il était trop horrible pour cela. Lorsque je tentais de le comprendre, j'avais le sentiment de ne plus le condamner comme il méritait effectivement de l'être. Lorsque je le condamnais comme il le méritait, il n'y avait plus de place pour la compréhension (...) Je voulais assumer les deux, la compréhension et la condamnation. Mais les deux ensemble, cela n'allait pas. + Lire la suite.