Mangez Le Si Vous Voulez Par Jean Teulé (2009)

Posted on

Mangez Le Si Vous Voulez

Ou Telecharger Des Livres Gratuitement Mangez Le Si Vous Voulez In French PDF -Les livres sont payants, mais beaucoup eux sont téléchargeables gratuitement. Nos livres PDF sont conçus avec une table des naviguer qui permet aux lecteurs de naviguer facilement entre les chapitres des livres. Nos étagères complètes, on peut trouver des livres pdf gratuits sur tous les sujets, pour les lecteurs de tous les âges.

Description du Mangez Le Si Vous Voulez

Ou Telecharger Des Livres Gratuitement Mangez Le Si Vous Voulez In French PDF - Nul n'est à l'abri de l'abominable. Nous sommes tous capables du pire! Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l'aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé. Pourquoi une telle horreur est-possible? Comment un...

Détails sur le Mangez Le Si Vous Voulez

Titre de livre : 489 pages
Auteur : Jean Teulé
Éditeur : Editions Julliard
Catégorie : Histoire Vraie
ISBN-10 : 226001772X
Moyenne des commentaires client : 3.58 étoiles sur 5 1134 commentaires client
Nom de fichier : mangez-le-si-vous-voulez.pdf (Vitesse du serveur 27.61 Mbps)
La taille du fichier : 19 MB

Commentaire Critique du Mangez Le Si Vous Voulez

marina53 a écrit une critique à 18 septembre 2014. marina53 donne la cote 1134 pour Mangez Le Si Vous Voulez. Le maire remue les lèvres. Tout le monde y est suspendu mais aucune parole ne quitte sa gorge serrée. Il pète. - Ce n'est pas ce que je voulais dire!.
LydiaB a écrit une critique à 26 août 2011. LydiaB donne la cote 1134 pour Mangez Le Si Vous Voulez. Tout le monde se tord de fou rire. C'est long à brûler, un homme. Le soleil couchant s'effondre et pleure du sang. C'est fatal et tout le reste. Et les cendres éparpillées de cet être calciné, là et puis là et aussi là-bas, vont au vent qui les envole. Elles se glissent également sous les semelles de ceux qui s'éloignent, essuyant leur bouche luisante d'un revers de manche et satisfaits : - Trop de Prussiens en Lorraine pour qu'on ait pu en supporter dans le bourg ! En voilà un qui brûle. Je crois que nous avons montré l'exemple. Un autre, à côté, déclare : - Je me fais gloire d'avoir lancé quatre coups de bâton dans les dents, et qui portaient bien, à ce de Monéys. - À qui ? - Au Prussien. - Ah oui, moi aussi, je ne l'ai pas loupé, le Prussien. À ceux qu'ils croisent, ils révèlent : - Vous vous êtes privé d'un fameux rôti ! Il avait du gras comme trois truies, le Prussien. Il nous aurait bien fait la semaine ! Face à l'homme-ratier, au bord de la gerbe en les entendant donner des détails culinaires, les cannibales s'esclaffent : - Oh, fais pas ton sucré, toi ! Tu manges bien du rat et du vieux en plus ! - Mais... c'était Monsieur de Monéys. - Hein ?... Le souffle de leurs haleines graisseuses, sur une épaule saupoudrée, projette un résidu de la combustion du fils de Magdeleine-Louise et Amédée de Monéys qui monte dans le ciel et file au sud. Ce soir, la lune est délétère. Des bagarres de feuilles en déroute tournoient sur le chemin qui mène à Bretanges. Un jeune homme, lanterne au poing, court vers la demeure encore loin. Une faible mère inquiète y est à la fenêtre ouverte du salon. Malgré la nuit, la chaleur reste égale. Elle rabat le couvercle du piano et découvre, au-dessus de Hautefaye, un filet de fumée qui moutonne dans la nuit étoilée. Le claquement des semelles de celui qui court – domestique Pascal – fait le bruit d'une averse sur la poussière. La mère s'en étonne : - Pourquoi va-t-il si vite alors qu'il fait tellement chaud ? - Madame de Monéys ! Madame de Monéys ! Pascal entre en trombe dans la maison du XVIe siècle : - Alain, il a été... Un cri terrible déchire tout le paysage et la nuit. + Lire la suite.
Cath36 a écrit une critique à 17 janvier 2011. Cath36 donne la cote 1134 pour Mangez Le Si Vous Voulez. C'est une histoire à vous couper l'appétit à défaut du souffle : celle d'un jeune aristocrate intelligent, bon, sensible qui se trouve au mauvais endroit au mauvais moment. Pris à partie par une foule en furie, il finira lynché et même dévoré par celle-ci. le préfet, sorte de Ponce Pilate du XIXe, qui était censé intervenir pour le sauver, aura ces mots funestes et prémonitoires qui condamneront à une mort certaine un innocent : mangez-le si vous voulez. le lecteur a l'impression d'une descente en enfer qui ne s'arrête que lorsque l'épouvantable est commis, et que la foule semble se réveiller de sa démence.Effroyable mais vrai. ..