La Désobéissance Civile Par Henry David Thoreau (1997)

Posted on

La

Livre Gratuit A Telecharger La Désobéissance Civile In French PDF DJVU FB2 -Vous pouvez choisir où sauvegarder votre fichier et vous pouvez également changer le type de fichier. Le fichier PDF de votre Google Book va maintenant être téléchargé et enregistré dans le répertoire de téléchargement par. Les deux formats de fichier sont bons et très faciles à lire. Le format de fichier PDF prend en charge les fichiers audio et vidéo ainsi que les animations. Utile si vous souhaitez convertir plusieurs fichiers EPUB au cours de session. Cliquez sur le livre Google que vous souhaitez convertir au format PDF pour afficher un aperçu de ce livre.Vous pouvez des livres électroniques disponibles sur le site Net, sans choisir votre titre et auteur. Une fois que vous avez terminé toutes les étapes pertinentes pour télécharger La Désobéissance Civile votre, vous pouvez enfin commencer à lire les informations. Ce serait bien si nous pouvions télécharger La Désobéissance Civile un livre électronique gratuitement et l'emporter avec nous. Le téléchargement d'un livre de FreeBookSpot orient très easy, aucune inscriptionn'est requise pour télécharger La Désobéissance Civile des livres gratuits.

Description du La Désobéissance Civile

Livre Gratuit A Telecharger La Désobéissance Civile In French PDF DJVU FB2 - La Désobéissance civile, titre original Civil Disobedience est un essai de Henry David Thoreau publié en 1849. H.D. Thoreau écrit sur le thème de la désobéissance civile, en se fondant sur son expérience personnelle. En juillet 1846, Thoreau fut emprisonné, n'ayant volontairement pas payé un impôt à l'état américain, car il lui reprochait de soutenir l'esclavage qui régnait alors dans le Sud et de mener une guerre contre le Mexique. Il fut content d'être incarcéré p...

Détails sur le La Désobéissance Civile

Titre de livre : 270 pages
Auteur : Henry David Thoreau
Éditeur : 1001 Nuits
Traducteur : Guillaume Villeneuve
Catégorie : Essai
ISBN-10 : 2842050622
Moyenne des commentaires client : 3.82 étoiles sur 5 274 commentaires client
Nom de fichier : la-désobéissance-civile.pdf (Vitesse du serveur 26.97 Mbps)
La taille du fichier : 11.42 MB

Commentaire Critique du La Désobéissance Civile

Nastasia-B a écrit une critique à 18 novembre 2013. Nastasia-B donne la cote 274 pour La Désobéissance Civile. Lorsqu’un sixième de la population d’une nation qui se prétend le havre de la liberté est composé d’esclaves, et que tout un pays est injustement envahi et conquis par une armée étrangère et soumis à la loi martiale, je pense qu’il n’est pas trop tôt pour les honnêtes gens de se soulever et de passer à la révolte. Ce devoir est d’autant plus impérieux que ce n’est pas notre pays qui est envahi, mais que c’est nous l’envahisseur. + Lire la suite.
Luniver a écrit une critique à 09 septembre 2012. Luniver donne la cote 274 pour La Désobéissance Civile. Court essai écrit par Thoreau, après son emprisonnement pour avoir refuser de payer les impôts qu'il devait depuis six ans à l'état américain, en guise de protestation contre l'esclavage et la guerre du Mexique. J'ai trouvé l'essai un peu confus, Thoreau défend l'idée qu'on ne doit pas obéir à un gouvernement injuste, tout en prétendant qu'il ne recherche de conflit avec personne. L'écrit a au moins le mérite de nous faire réfléchir : que faire quand notre gouvernement prend des décisions totalement à l'encontre de nos valeurs ? Protester pour la forme de temps en temps en attendant que d'autres règlent la situation à notre place n'est certainement pas la bonne solution. Les contestataires sont rarement bien vus, mais on a tous en tête des situations dans lesquelles on est bien content qu'il y ait eu des gens pour aller à l'encontre des règles. Apprendre la désobéissance, ça peut toujours servir !.
Alcapone a écrit une critique à 16 mars 2013. Alcapone donne la cote 274 pour La Désobéissance Civile. Tout comme Henry David Thoreau, Je pense que nous devons d'abord être des hommes, des sujets ensuite. le respect de la loi vient après celui du droit. La seule obligation que j'aie le droit de l'adopter, c'est d'agir à tout moment selon ce qui me paraît juste. p.12. Pourtant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette évidence n'en est pas une pour tout le monde. L'agitateur de conscience qu'est Thoreau nous rappelle à notre bon sens car l'homme sage n'est utile qu'en tant qu'il reste un homme et refusera d'être de la glaise ou de jouer les bouche-trous et laissera cette mission à sa poussière. p.14. Aspirant à la justice absolue, Thoreau considère la tyrannie de la majorité comme une insulte à l'esprit. Pour lui, L'État ne s'adresse jamais intentionnellement à la raison de l'homme, intellectuelle ou morale, mais seulement à son corps, à ses sens. Il n'est pas armé d'un esprit ou d'une honnêteté supérieure. p.34. C'est pourquoi l'individu se doit de défendre ses droits en opposant son intégrité intellectuelle car au final seuls les esprits libres sont capables d'oeuvrer en faveur de la vérité. Évidemment, il en est à qui Thoreau accepterait de se soumettre mais il s'agit alors d'un acte volontaire et non d'une contrainte. On retrouve ici le principe de servitude initié par La Boétie dans son Discours de la servitude volontaire. A cette différence que La Boétie dénonce l'absolutisme en appelant à la révolte alors que Thoreau préconise La désobéissance civile en invoquant la raison qui gouverne chaque individu. Et puisque la loi n'a jamais rendu les hommes meilleurs d'un iota (p.12), le combat de l'essayiste américain se situe d'un point de vue civil et non plus politique. Sa devise le meilleur gouvernement est celui qui gouverne le moins, n'est pas sans raison devenue celle d'une contestation sociale qui a alimenté les réflexions politiques des XIX et XXe siècles. Il est impossible à la lecture de ce texte, de ne pas s'intéresser à son auteur. L'épisode de son incarcération en prison a notamment retenu mon attention. Enfermé pour avoir refusé de payer ses impôts pour l'entretien d'un ecclésiastique (ce qui me semble complètement injuste), il conclue sur cette expérience avec une simplicité et une désinvolture dont j'aimerais parfois être capable : En fait, je déclare tranquillement la guerre à l'État, à ma manière, bien que je souhaite d'en retirer les utilités et les avantages que je pourrai, c'est bien naturel. p.40. Comment ne pas admirer cette liberté d'esprit que je juge finalement très saine ? Si l'État que Thoreau se plait encore à imaginer (un État qui permettrait d'être juste envers tous les hommes et qui traite l'individu avec respect comme un voisin. p.48) n'existe pas encore plus de 150 ans après la publication de la désobéissance civile, je crois qu'il est d'autant plus important que de se pencher sur cet incontournable pamphlet... Lien : http://embuscades-alcapone.b.. + Lire la suite.