DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade Par Kody Keplinger (2016)

Posted on

DUFF,

Site De Telechargement Download DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade En Français RTF PDF -Les deux livres sont essentiels pour mieux comprendre et apprécier le la humaine. Le livre de Pinker affirme que nous vivons dans la période la and paisible p l'histoire de l'humanité. Le livre a eu un impact énorme sur mon développement en tant que dessinateur. En outre, il enseigne toutes les constructions nécessaires pour vous aider à réussir les tests TOPIK 1 et 2, ce qui est un gros bonus pour les preneurs TOPIK. Le livre de Harari tente également p présenter l'histoire de l'humanité et directe.

Description du DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade

Site De Telechargement Download DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade En Français RTF PDF - Bianca n’est peut-être pas la fille la plus jolie, ni la plus populaire du lycée mais elle a d’autres atouts : deux meilleures copines, un esprit mordant et beaucoup de second degré. Elle est aussi bien trop maligne pour tomber sous le charme du sexy Wesley, coureur de jupons invétéré et son ennemi juré depuis qu’il la surnomme la D.U.F.F (Dodue, Utile et Franchement Fade). Jusqu’au jour où elle commence à se demander si ses vraies ennemies ne seraient...

Détails sur le DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade

Titre de livre : 422 pages
Auteur : Kody Keplinger
Éditeur : Hachette
Catégorie : Dramatique
ISBN-10 : 2012039065
Moyenne des commentaires client : 3.92 étoiles sur 5 50 commentaires client
Nom de fichier : duff,-dodue-utile-et-franchement-fade.pdf (Vitesse du serveur 20.22 Mbps)
La taille du fichier : 18.62 MB

Commentaire Critique du DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade

ninon16 a écrit une critique à 05 avril 2016. ninon16 donne la cote 50 pour DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade. The Duff est l'un des extrêmement rares livres pour lesquels j'ai craqué seulement après avoir lu une chronique très élogieuse ! Il faut dire que les femmes qui lisent sont dangereuses sait comment faire pour nous donner envie... Donc aussitôt lu cet avis, aussitôt acheté, mais il est resté un petit moment dans ma pal car étant en anglais, je voulais m'assurer d'avoir le temps de le lire. Et si j'avais pu, honnêtement, au lieu de mettre un peu plus d'une semaine à le lire j'aurais mit à peine 3-4 jours. Car ce livre est incroyablement prenant, et ce dès le début. On pourrait penser d'après le résumé et le thème que ce livre est creux, mais au contraire Bianca, l'héroïne de l'histoire, apporte une véritable réflexion sur le rapport aux autres au lycée etc. En effet, elle découvre qu'elle est une DUFF, c'est-à-dire la designated ugly fat friend, l'amie passe-partout qui permet de rehausser la beauté de ses amies et de les rendre plus attractives. Tout au long du roman, Bianca est très touchée par cette étiquette qu'on lui colle dessus mais tente de s'en affranchir. En plus de cette réflexion teintée d'ironie, les événements ne sont pas en reste : que ce soit un divorce en préparation pour ses parents, des disputes avec ses meilleures amies ou des discussions bien pimentées avec Wesley, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Certes, dit comme ça ça fait vraiment cliché, mais je vous assure que ce n'est pas le cas. Et puis ce roman est parfait pour se vider la tête et passer un bon moment à rigoler car Bianca est pleine d'humour et de réparties bien trouvées. C'est un personnage très fort qui sait (enfin pense savoir) ce qu'elle veut et a un caractère bien trempé, excepté avec ses meilleures amies Jessica et Casey. Elle porte un regard lucide sur tout ce qui est relations amoureuses, mais sa relation conflictuelle/intéressée avec Wesley va faire évoluer ce regard pessimiste. Et nous, les lecteurs, nous sommes là à regarder cette relation, à rigoler pour un rien ou à être complètement agité par quelque événement. Sérieusement, ce livre nous fait passer par pas mal d'émotions. La plume de l'auteure, de ce que j'en ai perçu puisque je l'ai lu en anglais, est très agréable. Elle utilise un vocabulaire assez général voire familier mais sans vraiment gêner. Et c'est aussi cette manière d'écrire qui donne toujours envie d'aller plus loin dans l'histoire, de tourner les pages les unes après les autres pour découvrir si la suite sera encore meilleure. Cette histoire semble porter une morale : être désignée secrètement comme l'amie moche qui permet de faire paraître les autres plus belles est dur à avaler, mais ce n'est qu'un concept qui ne révèle en rien ce que la personne est intérieurement. Cette thématique m'a beaucoup fait penser à Belle époque de Véronica Rossi, preuve que cette préoccupation et ce problème existe depuis bien longtemps. The Duff est en apparence semblable à tant d'autres romances young-adult, mais se révèle au final plus profonde qu'il n'y paraissait. C'est un roman qui fait passer un très bon moment avec une héroïne dont on se sent proche et d'autres personnages aussi honnêtes et touchants qu'elle. Je n'ai pas eu de coup de coeur, mais je garderai à coup sûr un très bon souvenir de ce roman qui met en avant et dénonce le principe de Duff. Et le lire en anglais ? ce roman fait environ 300-350 pages mais se lit très rapidement car on entre facilement dans l'histoire et la taille d'écriture est assez grosse. le vocabulaire n'est pas très compliqué et permet au contraire d'assimiler pas mal de mots du quotidien et de vocabulaire (entre autre familier) de tous les jours, au contraire de certains romans beaucoup trop techniques ou bien écrits. Je pense qu'un niveau B1-B2 est suffisant pour le lire, d'autant plus que les actions et réactions des personnages ne sont généralement pas très compliquées à comprendre. Par ailleurs, the Duff a été publié en France depuis janvier, sous le même titre, mais du coup pas la même traduction... ça donne dodue, utile et franchement fade. Un peu ridicule, et je suis contente de l'avoir lu en anglais rien que pour ce point-là ! Autre point, ce roman été adapté en film et il paraît qu'on rigole bien aussi devant ! A voir. Lien : http://livresdecoeur.blogspo.. + Lire la suite.
Aveline a écrit une critique à 22 mars 2016. Aveline donne la cote 50 pour DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade. Calling Vikki a slut or a whore was just like calling someone the Duff. It was insulting and hurtful and it was one of those titles that just fed off an inner fear every girl must have from time to time. Slut, bitch, prude, tese, ditz. They were all the same. Every girl felt like one of these sexist labels described her at some point. So, maybe, every girl felt like the Duff too?.
Pixie-Flore a écrit une critique à 06 mars 2017. Pixie-Flore donne la cote 50 pour DUFF, Dodue Utile Et Franchement Fade. Vikki... Je suis désolée. C'est pas cool, toutes ces rumeurs sur toi. Mais n'oublie pas qu'elles n'ont aucune importance. [...] Ceux qui te traitent de tous les noms font ça pour se sentir mieux. Ils ont merdé eux aussi, à un moment. Tu n'es pas la seule. [p279].