L'art D'aimer Par Erich Fromm (1986)

Posted on

L'art

Livre Pdf Telecharger L'art D'aimer In French RTF PDF -Les critiques de livres ont été un autre bon ont pour les ventes. Vous pouvez demander une évaluation gratuite, mais plus d'être that is susceptible pris en charge si vous payez 5-9. La critique de livre Kindle Recherchez des websites Web légitimes qui feront la promotion de votre livre pour une somme modique.Tu devais ton livre. Bien sûr, vous pouvez ajouter des livres à tout minute après avoir votre lecteur. Rechercher et télécharger L'art D'aimer est disponible pour obtenir des livres gratuits dans diverses.

Description du L'art D'aimer

Livre Pdf Telecharger L'art D'aimer In French RTF PDF - 'L'amour n'est possible que si deux personnes communiquent entre elles à partir du centre de leur existence... Qu'il y ait harmonie ou conflit, joie ou tristesse, c'est secondaire par rapport au fait fondamental que deux personnes se rejoignent à partir des profondeurs de leur existence, qu'elles ne font qu'un l'une avec l'autre en ne faisant qu'un avec elles-mêmes, sans fuir leur propre réalité. Il n'y a qu'une seule preuve de la présence de l'amour : la profondeur...

Détails sur le L'art D'aimer

Titre de livre : 366 pages
Auteur : Erich Fromm
Éditeur : Desclée de Brouwer
Traducteur : Jean-Louis Laroche ,Françoise Tcheng
Catégorie : Discipline
ISBN-10 : 2220037231
Moyenne des commentaires client : 4.12 étoiles sur 5 37 commentaires client
Nom de fichier : l-art-d-aimer.pdf (Vitesse du serveur 27.28 Mbps)
La taille du fichier : 30.23 MB

Commentaire Critique du L'art D'aimer

Tatooa a écrit une critique à 13 janvier 2015. Tatooa donne la cote 37 pour L'art D'aimer. Bien que je ne partage pas tout, j'ai trouvé cette essai fort intéressant. Fromm nous parle de l'amour dans tout et partout (surtout de son absence, de fait), dans la société, dans la religion, ce que nous en avons fait. Il est clair que sur le fond, je suis plutôt d'accord avec lui, on vit dans une société qui tente de faire de nous des automates, moi je dis des esclaves, ce qui revient au même... Après, je trouve qu'il est trop exigeant. Je m'explique. Justement, dans une société qui a plus ou moins éradiqué l'amour de sa base, de ses fondations, il est déjà ultra-difficile de le trouver. Qualifier l'amour de couple d'égotisme à deux, c'est aller un peu loin dans la critique. Quand un couple tient sur la durée dans notre culture de kleenex, c'est déjà énorme. Critiquer ça dans un livre sur l'amour, c'est quand même un brin se foutre de la gueule du monde et ne faire que rabâcher. de nos jours, un couple qui tient sur la durée est plus ou moins obligé d'évoluer, on ne tient pas sur la durée sans cela. Bon après le livre date un peu, déjà, et c'est vrai qu'il y a 50 ans, nos grands-parents se sclérosaient à deux... Mais il aurait pu, au lieu de s'inspirer du déjà-dit, déjà-lu, déjà-vu dans les philosophies bouddhiste et zen, proposer quelque chose de plus à la portée du péquin de base dont j'estime faire partie, et quelque chose de plus applicable dans le quotidien... La Foi c'est bien joli, mais ça n'a rien d'évident. Dans ce livre, si l'étude est intéressante, les solutions sont totalement illusoires, faut pas rêver, je ne suis pas une sage, personne ou pas grand monde ayant grandi ici ne l'est, et c'est pas en nous disant qu'il faudrait le devenir qu'on va faire avancer le schmilblick. Cela reste bien trop théorique, comme toujours. Essayez un peu de n'avoir que des conversations authentiques avec les gens autour de vous, qu'on rigole. Je le sais, vu que j'ai un peu de mal avec la superficialité et que je n'apprécie guère les relations que je qualifie de mensongères et volontairement aveuglées sur elle-mêmes, même avec des très proches, du coup je suis plus ou moins paria dans ma propre famille... On ne change pas les gens ni le monde avec des théories... Bref, c'est un peu décevant pour moi, mais j'en ai peut-être déjà trop lu sur le sujet. + Lire la suite.
Mimimelie a écrit une critique à 16 mai 2013. Mimimelie donne la cote 37 pour L'art D'aimer. Dans la société capitaliste contemporaine, la signification de l'égalité s'est transformée. Par égalité on se réfère à une égalité d'automates ; d'hommes qui ont perdu leur individualité. Aujourd'hui, égalité signifie similitude plutôt que singularité. C'est une similitude d'abstractions, d'hommes qui exécutent les mêmes travaux, qui s'adonnent aux mêmes loisirs, qui lisent les mêmes journaux, qui nourrissent les mêmes sentiments et les mêmes idées. ... ... La proposition de la philosophie des lumières, l'âme n'a pas de sexe, est devenue d'une pratique générale. La polarité des sexes est en voie de disparaître, et avec elle l'amour érotique, qui se fonde sur cette polarité. Les hommes et les femmes deviennent les mêmes, non des égaux en tant que pôles opposés. La société contemporaine prêche cet idéal d'égalité non individualisée parce qu'elle a besoin d'atomes humains, tous semblables, pour les faire fonctionner dans un vaste agrégat, doucement, sans frictions ; tous obéissants aux mêmes ordres, mais chacun étant néanmoins convaincu qu'il suit ses propres désirs. Tout comme la production moderne en grande série requiert la standardisation des produits, ainsi le processus social requiert la standardisation de l'homme, et cette standardisation, on l'appelle égalité. + Lire la suite.
Bruno_Cm a écrit une critique à 11 août 2013. Bruno_Cm donne la cote 37 pour L'art D'aimer. L'art d'aimer. Un titre pareil, il faut oser ! Se montrer à la hauteur. Fromm s'en tire très honorablement. Il expose très clairement sa vision de ce qu'est l'amour. Il dépasse les idées freudiennes, les critique ; opte pour une vision eckhartienne, spinoziste de dieu ; prône une foi non-irrationnelle qui doit pousser à une objectivité et en un amour qui ne se confond pas à un égoïsme, un égotisme, ou un égoïsme-à-deux, sclérosants. Il réemploie et réattribue dans leur sens les mots bibliques fortement dévoyés : aime ton prochain comme toi-même. Fromm refuse le nihilisme, le cynisme, critique également la société capitaliste et son incompatibilité avec l'amour tel qu'il le conçoit. Mais il ne s'arrête pas à un triste constat (qu'il fait déjà il y a plus de 50 ans), il fait de vraies propositions pour développer ses conceptions dans la vie réelle. Il y a de l'espoir dans ses propos. Bien construit, solide sans être lourd, fin sans être amphigourique, un peu d'espoir car l'amour est (dans l')éveil, (l')activité, (le) travail, partout et potentiellement pour tous ceux qui osent la peine. (Tiens, une fin de critique paradoxale.) + Lire la suite.