Ma Famille Algérienne Par Alice Schwarzer (2019)

Posted on

Ma

Telecharger Ebook Gratuit Francais Pdf Ma Famille Algérienne In French PDF FB2 -Magazines aren't recomended. It is worthwhile to them to provide you with the completely free magazine or completely free catalog as you obtain a real demand for the information and products described therein. Another way to receive free magazine subscriptions and totally free catalogs is to take advantage of the rewards and promotion actions of various companies. Exigent que vous reconnaissiez dans votre livre. Une fois que vous avez lu le livre de fond en comble saurez pourquoi l'astrologie est toujours vivante après des milliers d'années et pourquoi les gens croient en l'astrologie furthermore que la religion. En tant qu'auteur d'e book, vous savez probablement déjà que les livres numériques peuvent être protégés du piratage si vous vous êtes déjà demandé p quelle method il s'agit, voici un bref aperçu. Vous pouvez obtenir les livres gratuitement. Cela vaut presque le coup de l'acheter pour les seulement. Livres d'images pour enfants gratuits certains disponibles à partir du projet Gutenburg.

Description du Ma Famille Algérienne

Telecharger Ebook Gratuit Francais Pdf Ma Famille Algérienne In French PDF FB2 - La France et l'Algérie ont trop longtemps vécu une histoire passionnelle et tragique. L'Allemande Alice Schwarzer, elle, a choisi l'Algérie comme pays de coeur. Et le regard neuf et bienveillant qu'elle pose sur lui nous permet de redécouvrir et de mieux comprendre ce pays étonnant, dont les peurs et les espérances nous concernent plus que nous le pensons. Depuis des décennies, la journaliste féministe Alice Schwarzer entretient une relation étroite et affectueuse a...

Détails sur le Ma Famille Algérienne

Titre de livre : 248 pages
Auteur : Alice Schwarzer
Éditeur : L'Observatoire
Catégorie : Chroniques
ISBN-10 : 9791032905678
Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5 3 commentaires client
Nom de fichier : ma-famille-algérienne.pdf (Vitesse du serveur 20.42 Mbps)
La taille du fichier : 12.18 MB

Commentaire Critique du Ma Famille Algérienne

Nodib29 a écrit une critique à 04 mars 2019. Nodib29 donne la cote 3 pour Ma Famille Algérienne. C'est le muezzin qui nous réveille le lendemain matin. Ou plus exactement : au beau milieu de la nuit, à quatre heures. On dit que son premier appel à la prière retentit au lever du soleil. Mais en l'occurrence, il fait encore nuit noire. « Allahu akbar! - Dieu est le plus grand. Il n'y a qu'un Dieu et Mohammed est son prophète », entend-on résonner dans toute la baie de Tipasa. En arabe, cela va de soi. Cette litanie a un côté poétique. Elle le serait encore plus si l'appel n'était pas porté par des haut-parleurs. « En fait, les haut-parleurs sont interdits, nous explique Djamina, mais ils servent quand même. » Et tandis qu'elle se verse une deuxième tasse de café, les yeux dans les yeux avec le Che, elle murmure : « C'est bizarre. Mais ce qui me manquait le plus à Cologne, c'était le muezzin. » + Lire la suite.
SZRAMOWO a écrit une critique à 09 mars 2019. SZRAMOWO donne la cote 3 pour Ma Famille Algérienne. En terminant la lecture de ce roman (?) de Alice Schwarzer, écrit en 2017, je me suis souvenu de l'une des phrases de la première page : «Les filles gloussent. Allons ce n'est pas si grave, Alice, ça ne fait rien. Tout le monde sait bien que tu es une étrangère. Ca n'est pas ta faute si tu n'es au courant de rien.» C'est exactement ce que j'ai ressenti tout au long de la lecture. Comment se contenter d'écrire en 2017 : «On raconte sous le manteau, qu'Ouyahia pourrait devenir président après la mort de Bouteflika. Agé de 80 ans, celui-ci bénéficie jusqu'à nos jours de l'aura de la lutte pour l'indépendance. Il était déjà ministre sous la présidence du colonel Boumédiène, le successeur de Ben Bella. Mais on le dit gravement malade et manipulé par des tiers.» Comme ce roman m'a été offert à l'occasion d'une masse critique dont je remercie Babelio et les éditions de l'Observatoire, je me suis appliqué à le lire jusqu'à la fin. Je ne multiplierai pas les exemples de mes déceptions ou les approximations et les analyses superficielles sur l'Algérie. On est au mieux dans le factuel , présenté sans distanciation, sans analyse ; au pire dans l'exotisme de bon aloi : « Des clans y ont établi leur territoire, hommes en bermuda ou pantalon et tee-shirt, femmes en burkini ou même en voile intégral.» « Je l'ai déjà remarqué : ce sont souvent les femmes entièrement voilées qui ont des filles habillées avec une certaine coquetterie. Comme si les mères s'épanouissaient à travers elles.» L'auteur retourne en Algérie en 2016 pour le mariage du neveu d'une amie, Djamila, une journaliste algérienne qu'elle a connu en 1989 au cours d'un séminaire qu'elle a animé à Tunis. Elles se sont revues plusieurs fois, et la famille de Djamila est «venue rendre visite à l'exilée». Durant les années noires et la terreur instauré par le FIS, elle a accueilli Sarah la petite fille de la famille dont les parents vivent en France. Le livre contient plusieurs chapitres construits de la même façon. L'auteure décrit ses souvenirs ou ses impressions, puis donne la parole aux personnes qu'elle rencontre. Je m'interroge encore sur le sens qu'il faut donner à certaines analyses à l'emporte pièce, comme (l'auteure est à Alger) : « (...) nous passons de nouveau devant l'inévitable bâtiment de la mosquée Bouteflika, qui est encore au stade du gros oeuvre. «Quand elle sera achevée dit Sarah, des milliers de pèlerins viendront. Quelle horreur ! » Je me demande ce que dirait Sarah en voyant la monumentale mosquée de la Ditib à Cologne. La mosquée située dans le quartier populaire d'Ehrenfeld, avec ses nombreuses ruelles, est la plus grande d'Allemagne. Ce n'est sans doute pas un hasard si elle est à portée de vue de la cathédrale, l'un des plus importants édifices chrétiens de l'Occident.» Les années noires sont évoquées à plusieurs reprises de façon très superficielle, en niant la complexité de la situation dans laquelle le terrorisme d'état répondait souvent de façon aveugle au terrorisme intégriste. L' assassinat des moines de Tibhirine en est un exemple. Bien que citant souvent Kamel Daoud ou Boualem Sansal, l'auteur en fait, à mon avis, une lecture sommaire qui sert son argumentation. La fin de l'ouvrage contient des contradictions, on y lit que « l'Algérie a pris ses distances avec l'islamisme», puis plus loin, « on fait de plus en plus pression sur les étudiantes pour qu'elles portent un foulard.» En résumé, un livre décevant, bien loin de ce que j'attendais en lisant la 4ème de couverture, une vision de l'Algérie débarrassé des rancoeurs de la colonisation et de l'affrontement entre la France et l'Algérie. Même la Petite chronique algérienne et l'index des personnalités en fin d'ouvrage laisse le lecteur sur sa fin. + Lire la suite.
Nodib29 a écrit une critique à 04 mars 2019. Nodib29 donne la cote 3 pour Ma Famille Algérienne. Contrairement à l'annonce du bandeau de la couverture, ce n'est pas une « analyse » de la société algérienne qu'Alice Schwarzer fait dans ce livre : elle qualifie cet ouvrage de « reportage » dans lequel elle a essayé de brosser le portrait d'une famille de trois générations dans l'Algérie contemporaine (en 2016, plus précisément). L'intérêt de ce livre est effectivement de donner la parole à des algériens, sans tabous, et de pouvoir comparer leur vision de la situation politique de leur pays à la nôtre. Les plus anciens sont encore marqués par la colonisation et les « années noires » du terrorisme, les plus jeunes n'ont connu qu'un seul président. En tant que féministe, Alice Schwarzer ne pouvait pas passer sous silence les problèmes liés à la montée de l'islamisme radical en Algérie. Les réponses sont évidemment très contrastées entre les hommes et les femmes ! Au final, le tableau n'est pas très rassurant. L'auteure termine sur ce constat :  « Contribuer à la stabilisation démocratique de l'Algérie est aussi dans le plus pur intérêt de l'Europe. Car si l'Algérie tombe, tout le Maghreb bascule. Et ce jour-là, le problème débordera directement sur l'Europe. » J'ai peur que ce message ne soit pas assez entendu . + Lire la suite.