La Parenthèse Par Elodie Durand (2010)

Posted on

La

Telecharger Zone Telechargement Gratuit La Parenthèse PDF CHM -Si vous ne parvenez toujours pas à convertir votre fichier PDF au type de fichier XML après avoir suivi les directions cidessus, vous devrez peut etre consulter les ressources en ligne afin de déterminer le type de votre problème. Le fichier PDF fait maintenant partie de la présentation et peut-etre ouvert et visualisé en mode Traditional. Lorsque vous lisez des fichiers PDF avec la visionneuse 3 d soft drink, vous pouvez les afficher comme s'il s'agissait.Partir de la foundation nouveau Reader offre une encounter ultrarapide à quiconque souhaite interagir avec des fichiers PDF. Windows Reader est le premier lecteur PDF intégré dans un système d'exploitation Windows. Dans l'ensemble, il s'visualiseur PDF et intuitif that is steady. Windows PDF Reader offre de nombreuses fonctionnalités intéressantes, telles que la possibilité p lire du texte à voix haute, de rechercher des mots dans le dictionnaire et le dictionnaire d'images, de mettre en surbrillance le texte et d'extraire des points saillants et des listes de vocabulaire dans Word. Il est gratuit à télécharger La Parenthèse sur le Windows App Store et également disponible sur Android, iOS et Mac. Si cela fonctionne avec votre lecteur de PDF habituel, PDF Rider est une software that is miniature that is excellente. De plus de cela, il intègre également un lecteur de PDF fourni avec l'application et fonctionne à une vitesse incroyable, bien qu'il ait tendance à se bloquer p temps en temps, en particulier lorsque vous chargez des fichiers plus volumineux.

Description du La Parenthèse

Telecharger Zone Telechargement Gratuit La Parenthèse PDF CHM - 'on est où là ? Il est quelle heure ? On est où là ? Il est quelle heure ? Là où je suis... Je ne vois rien. Je ne sens rien. Je ne peux plus parler... Je ne peux plus entendre...' La parenthèse est un témoignage, une bataille contre l'adversité. Le récit d'une mémoire abîmée par le temps et la maladie...

Détails sur le La Parenthèse

Titre de livre : 464 pages
Auteur : Elodie Durand
Éditeur : Delcourt
Catégorie : Bande Dessinée
ISBN-10 : 2756017035
Moyenne des commentaires client : 4.16 étoiles sur 5 199 commentaires client
Nom de fichier : la-parenthèse.pdf (Vitesse du serveur 29.85 Mbps)
La taille du fichier : 14.19 MB

Commentaire Critique du La Parenthèse

EloiseBrad a écrit une critique à 19 mai 2016. EloiseBrad donne la cote 199 pour La Parenthèse. J'ai voulu me mettre à lire des BD / Romans graphiques depuis un petit moment maintenant et en feuilletant celui-là je l'ai trouvé intriguant : On parlait d'une maladie qui affectait physiquement et moralement la vie d'une jeune femme; et les images semblaient sombrement jolies, alors je l'ai pris ! Et c'était vraiment un pur bonheur ! Les dessins sont splendides. La partie de la maladie représentée par ses grosses têtes, ses ombres noires attachée à elle, magnifique. L'histoire, qui est en fait un témoignage biographique, est très fluide à lire. Pour quelqu'un qui n'avait pas lu autre chose que des romans écrits avant ce roman graphique, j'ai adoré sa lecture ! J'ai été très touchée, et oui j'en ai pleuré. J'ai particulièrement aimé la façon qu'a l'auteur de comprendre la réaction à ses parents. Ses parents ne la soutiennent pas dans la meilleure des façons, bien qu'ils pensent le faire, et pour ça elle les adore. C'est un témoignage qui semble sincère, rempli d'émotions, de courage et d'espoir. Je le recommande vivement ! + Lire la suite.
Belzaran a écrit une critique à 03 novembre 2016. Belzaran donne la cote 199 pour La Parenthèse. Avec l'avènement de l'autobiographie, de nombreuses bandes dessinées traitent de la maladie et du handicap. Souvent elles montrent la difficulté de la rémission, de l'acceptation, du dialogue avec le milieu hospitalier… En 2010, Élodie Durand publie « La parenthèse ». Cette parenthèse, c'est plusieurs années qu'elle passe à dormir et à oublier. Elle a alors à peine plus de 20 ans. le tout est publié chez Delcourt et a obtenu le Prix Révélation du Festival d'Angoulême. Élodie Durand souffre d'épilepsie. Ses crises, courtes, ne lui laissent aucun souvenir. Si bien que la jeune fille est dans le déni complet. Sa famille a beau lui en parler, elle considère que ce n'est pas un problème. Mais l'aggravation des symptômes va l'obliger à affronter cette maladie qu'elle minimisera jusqu'au bout. Ce qui est intéressant avec le bouquin, c'est que l'auteure a souffert de forts problèmes de mémoire. du coup, elle reconstitue ses souvenirs avec sa famille. Ainsi, on observe une double narration entre ce que nous dit la jeune femme et ses parents. C'est un vrai travail de reconstitution qu'a effectué Élodie Durand. Si le témoignage est glaçant (hypocondriaques, s'abstenir !), on ressent finalement peu d'émotion pour le personnage, en déni perpétuel. La notion de souffrance est finalement assez absente. C'est vraiment au début de l'ouvrage (et à la fin), où le personnage se rend compte que des années de sa vie sont passées comme si elles n'avaient jamais existé. Il est difficile de lâcher « La parenthèse ». Même si la présence du livre montre que l'auteure a guéri (du moins suffisamment), le suspense perdure dans ce qu'elle va endurer. On découvre les techniques de l'époque (on est au milieu des années 90). Élodie Durand nous propose aussi ses extraits de carnet de l'époque. C'est noir et cela enrichit l'état d'esprit dans lequel elle pouvait être. Au niveau du dessin, malgré quelques tentatives intéressantes, cela reste assez limité. le dessin est agréable à l'oeil mais manque d'originalité ou de personnalité. Quand on voit comme, sur le même sujet, d'autres auteurs ont sublimé graphiquement les sensations (David B. dans « L'ascension du haut-mal » sur l'épilepsie aussi, ou « Quand vous pensiez que j'étais mort » de Matthieu Blanchin sur le coma), on reste un peu sur sa faim. Mais quelques bonnes idées viennent relever l'ensemble. Élodie Durand produit un livre entièrement centré sur elle. C'est assez étonnant. « La parenthèse » est donc un témoignage sur l'épilepsie. N'espérez pas y trouver de généralités. Glaçant, avec une distance créée par les pertes de mémoire de l'auteure, il ne laissera personne indifférent. + Lire la suite.
Gregor a écrit une critique à 19 août 2011. Gregor donne la cote 199 pour La Parenthèse. - On est où là ? Il est quelle heure ? On est où là ? Il est quelle heure ? Là où je suis... Je ne vois rien. Je ne sens rien. Je ne peux plus parler... Je ne peux plus entendre....