Peer Gynt Par Henrik Ibsen (1999)

Posted on

Peer Gynt

Telecharger Ebook Uptobox Peer Gynt En Français PDF DJVU FB2 -Construit à partir de la base Reader offre une encounter ultrarapide à quiconque souhaite interagir avec des fichiers PDF. Windows Reader orient le premier lecteur PDF intégré dans un système d'exploitation Windows. Dans l'ensemble, il s'agit d'un visualiseur PDF , rapide et intuitif that is stable. Windows PDF Reader offre de nombreuses fonctionnalités intéressantes, telles que la possibilité p lire du texte à voix haute, de rechercher des mots dans le dictionnaire et le dictionnaire d'images, de mettre en surbrillance le texte et d'extraire des points saillants et des listes de vocabulaire dans phrase. Il est gratuit à télécharger Peer Gynt sur le Windows App Store et également disponible sur Android, iOS et Mac. Si cela fonctionne avec votre lecteur p PDF habituel, PDF Rider est une excellente petite program. En plus de cela, il intègre également un lecteur p PDF très utile fourni et qui fonctionne à une vitesse incroyable, bien qu'il ait tendance à se bloquer p temps en temps, en particulier lorsque vous chargez des fichiers plus volumineux.Si vous êtes un nouveau fabricant de livres à retournement, Anyflip est un endroit pour commencer. Maintenant, vous pouvez utiliser le fabricant de retournement pour ajouter de la vidéo, de l'audio et bien plus encore à votre publication. Vidéo, music, pages renversées en 3D, tout est possible avec un bon fabricant de livres à renverser derrière vous. Pour les lecteurs, c'est un bon fabricant de livres à retournement, car ils peuvent personnaliser des que la musique de fond et le placement de la barre de et en fonction de leur style.

Description du Peer Gynt

Telecharger Ebook Uptobox Peer Gynt En Français PDF DJVU FB2 - Le fantasque, le hâbleur, le lâche mais séduisant Peer Gynt, tout droit sorti du folklore norvégien et immortalisé par Edward Grieg, mène une vie insensée. Mauvais garçon, marchand d'esclaves ou prophète, riche ou manant, il parcourt le monde des trolles et le continent africain, rencontre le Vieux de Dovre, le fondeur de boutons et la femme en vert, rêve de gloire et de richesse, connaît l'échec et le malheur. Mais l'amour sauve Peer Gynt à la fin de cette l...

Détails sur le Peer Gynt

Titre de livre : 444 pages
Auteur : Henrik Ibsen
Éditeur : Flammarion
Traducteur : Régis Boyer
Catégorie : Aventure
ISBN-10 : 2080708058
Moyenne des commentaires client : 3.78 étoiles sur 5 54 commentaires client
Nom de fichier : peer-gynt.pdf (Vitesse du serveur 29.62 Mbps)
La taille du fichier : 30 MB

Commentaire Critique du Peer Gynt

Niele a écrit une critique à 01 mars 2018. Niele donne la cote 54 pour Peer Gynt. Henrik Ibsen composa « Peer Gynt » en 1867, ce n'est pas au premier abord une pièce de théâtre mais un drame destiné à être seulement lu. La place est laissée, par les indications succinctes des lieux, des personnages, à l'imagination du lecteur. de sa Norvège natale aux côtes marocaines en passant par la montagne des trolls, Peer nous fait voyager à travers l'espace et le temps puisque la pièce le suit de son adolescence à sa mort. La dimension féérique de l'oeuvre nous emmène dans un monde scandinave typique où la réalité frôle la magie, où les hommes côtoient les êtres du petit peuple, mais n'est-ce pas tout simplement le quotidien naturel de la vie nordique ? D'ailleurs Peer lui-même, oscille entre l'homme et l'être surnaturel : hâbleur du début à la fin, instable dans ses actes et pensées, fantaisiste jusque dans ses moindres paroles, incontestable coureur de jupons et pourtant si attachant ! Tout est grandiose, de la nature aux personnages, des paroles aux actes, tout s'exprime dans le jusqu'au-boutisme, dans un dynamisme exubérant. Mais il ne faut pas y voir que cela, malgré le rythme effréné, en sous-entendu, nous percevons une réflexion, une quête même sur le sens de la vie. Chaque personnage est d'un symbolisme éclatant : Solveig, Aase (la mère de Peer), le vieux du Dovre, le fondeur de boutons…indispensables à la mise en situation du héros. Peer Gynt ne peut exister que dans un classique scandinave : il ose, il vit, il parcourt le monde dans la pure tradition nordique poétique, il est l'héritage d'une culture qui a voyagé en quête d'absolu. Un régal de lecture et de culture, à lire et relire pour en comprendre toutes les finesses, un bon moment en tout cas en compagnie d'un personnage à qui l'on voudrait bien ressembler… + Lire la suite.
ElGatoMalo a écrit une critique à 24 juillet 2012. ElGatoMalo donne la cote 54 pour Peer Gynt. Personnage peu recommandable, véritable tête à claques, menteur, violent, peu ami avec la morale (il n'hésite pas à séduire une future mariée la veille de son mariage, jeune femme à la morale peu rigide elle aussi puisqu'elle ne dit pas non) visiblement détaché des réalités du monde, ayant certainement hérité cette fantaisie d'un père disparu après avoir dilapidé la fortune de la famille; élevé par une mère qui l'adore (heureusement) mais dont il se moque gentiment. Il est jeune, bien bâti, plutôt joli garçon. Au début. Coureur de filles donc hâbleur, ce monsieur Gynt fabule, pille les traditions orales pour s'approprier les faits ou les inventions tout aussi illusoires des anciennes légendes sans même se rendre compte qu'il n'est pas le seul à les connaître. Tente-t-il d'injecter dans la réalité terne des bigots de son temps un peu de merveilleux ou mérite-t-il qu'on lui taille sur mesure une camisole de force ? Sa mythomanie irrite ses contemporains qui sont toujours à deux doigts (et souvent moins encore) de le bastonner ou de le rosser. Véritable extraterrestre dans ce milieu campagnard ( fond sonore entre Pierre Vassiliu : "Complètement toqué, ce mec-là, complètement gaga" et Jacques Brell : " Et c'est en sortant vers minuit, Monsieur le Commissaire - Que tous les soirs, de chez la Montalant - de jeunes peigne-culs nous montrent leur derrière - En nous chantant..."), il se pose comme l'image d'une jeunesse inconsciente et pleine de vie, menant une drôle de barque entre des illusions enthousiastes et une réalité désespérément vide d'espoir . Son voyage sous la montagne est-il un pur délire ou un rêve éveillé ? le vrai et le faux se mélangent ou plutôt s'inversent dans cette première partie de la pièce. Pour que le spectateur ne se trompe pas sur la chose, le fait est souligné par la femme en vert : "Eh bien, il y a une chose qu'il faut te rappeler. Telle est la coutume des gens des Rondane. Tout ce que nous possédons a un double aspect. Si tu viens au domaine de mon père, il peut se faire facilement que tu sois tenté de croire que tu te trouves dans le plus affreux des tas de pierres." Je pencherais pour le rêve tout court car ce sont les cloches qui le sauvent des projets sadiques (il est question de couper, de trancher, de remodeler le corps à grands coups de couteau) du roi des trolls en le réveillant . Dans ce rêve, voie royale de l'inconscient selon Freud, il se présente lui-même comme prince, discute avec un roi et, d'un simple regard de désir, rend grosse la femme en vert, fille du vieux de Drove, donc princesse trolls qui lui apparaît sous la forme d'une vache; la zoophilie n'est pas loin. Peer Gynt, serait-il un pervers polymorphe ? Là s'achève la partie vraiment débridée de la pièce. Dans la seconde, le personnage soliloque souvent quand il n'est pas en train d'échanger quelques banalités avec des personnage symboliques (un français, un allemand, un anglais qui se sont gentiment partagés le monde et lui voleront son bateau en le laissant sur une plage), une femme issue du monde musulman mais assez terne (à la description peu ragoutante une fois que le costume des mille et une nuits est tombé, ceci dit) prétendument sans âme et préférant des bijoux ("diamonds are the best girl's friends") à l'éventualité d'être dotée de cette condition indispensable (avoir une âme donc) à la considération divine. Tantôt d'une naïveté désarmante, tantôt citant à la manière de Sancho Panza des chapelets de proverbe et des lieux communs à n'en plus finir, sa vie de marchand d'esclave, d'esclavagiste même, de pourvoyeur d'idole (il ne fait qu'en parler), en font un héros (ou plutôt un antihéros) ayant dépassé la force de l'âge mais bien ennuyeux. La dernière partie renoue avec les songes et les mythes mais le personnage reste toujours aussi médiocre et misérable. Naufragé, devant la mort, seule compte la survie. Ainsi souhaite-il la disparition de cet autre qui s'est accroché aux restes de l'épave du navire. Entre lui et le cuisinier, seuls rescapés, qui prétend avoir femme et enfants, il n'y a que des mots. Ces mots qui depuis le début de l'ouvrage ne font que mentir. C'est leur principales fonction, semble-t-il. Les mots qui rapportent les faits du temps jadis le sont tout autant : Peer Gynt revenu dans sa patrie se découvre poète dans le souvenir de ceux qui parlent encore de lui. Les perspectives ont bien changé. de même les péchés d'autrefois ne sont plus grand chose au regard de la mort qui approche encore une fois (le fondeur de bouton). En fait, je suis un peu déçu de la lecture de cette pièce qui était présentée comme flamboyante. Sur une scène de théâtre avec les décors et les jeux d'espace, le ton des acteurs il doit se passer quelque chose de plus dynamique qui m'a échappé dans le texte brut. Autre déception, la figure de Solveig qui croise le triste personnage au tout début de sa vie et passe tout le reste à l'attendre. Un signe d'espoir pour les pauvres types mais peu reluisant pour cette malheureuse enfant qui n'aura vécu qu'au travers d'une illusion qui en fin de compte ne profite qu'au pseudo héros de l'histoire. Ben, c'est pas juste. Allez, je réajuste ma coquille de Caliméro mal embouché et je me penche sur une autre lecture. + Lire la suite.
Nepenthes a écrit une critique à 18 janvier 2012. Nepenthes donne la cote 54 pour Peer Gynt. Une pièce grandiose, un personnage central haut en couleurs, à l'image de son périple au fil des ans et des lieux. C'est une pièce à la fois bouleversante et amusante, on en vient tour à tour à aimer Peer pour son espièglerie, à être attendri par son amour pour Solveig mais aussi à le voir d'un oeil réprobateur pour ses mensonges et sa duperie. Peer Gynt se découvre au fur et à mesure des scènes, et nous aussi. La fin est une pure merveille. Je meurs d'envie de voir cette longue pièce sur scène !.