C'est Une Maison Bleue Par Phil Polizatto (2018)

Posted on

C'est

Telechargement De Livres Gratuit C'est Une Maison Bleue PDF PDB CHM -De plus, en un clic, vous pouvez acheter et télécharger un livre. Les ebooks sont un excellent moyen de créer des flux de revenus d'accroître la crédibilité de votre entreprise et de tirer parti de la puissance de l'écrit pour votre proposition de unique to cristalliser, passifs. Comme les autres software, vous ne possédez pas de lecteur Sony.Tout le monden'aime pas le format C'est Une Maison Bleue PDF. Le arrangement de C'est Une Maison Bleue PDF est probablement le meilleur que vous puissiez choisir. Le format de document portable ou C'est Une Maison Bleue PDF offre une alternate séduisante compte tenu de sa quasi universelle avec les lecteurs de livres électroniques.

Description du C'est Une Maison Bleue

Telechargement De Livres Gratuit C'est Une Maison Bleue PDF PDB CHM - Au début des années 1970, San Francisco est l'eldorado de tous les hippies du monde entier. Maxime Le Forestier et sa soeur Catherine passent plusieurs mois dans une communauté qui habite une maison bleue sur les hauteurs de la ville. Phil Polizatto, l'auteur de ce livre, est l'un des habitants de la ' Maison bleue '. Il nous raconte son histoire et celle de ses amis hippies qui rêvent de liberté, de paix et d'amour. Une expérience de vie qui résonne étonnam...

Détails sur le C'est Une Maison Bleue

Titre de livre : 467 pages
Auteur : Phil Polizatto
Éditeur : Les Arènes
Catégorie : Album
ISBN-10 : 2352047544
Moyenne des commentaires client : 4 étoiles sur 5 1 commentaires client
Nom de fichier : c-est-une-maison-bleue.pdf (Vitesse du serveur 27.54 Mbps)
La taille du fichier : 23.15 MB

Commentaire Critique du C'est Une Maison Bleue

mollymon a écrit une critique à 09 avril 2019. mollymon donne la cote 1 pour C'est Une Maison Bleue. Vous souvenez-vous de ♪ San Francisco ♫ la chanson de Maxime le Forestier qui parle d'une maison bleue ? Il y avait Tom à la guitare, Phil à la kena et bien d'autres encore… C'était à la fin des années 60, quand une déferlante hippie a submergé San Francisco, la plus bohème des villes californiennes devenue l'épicentre de la contre-culture. Cinquante ans plus tard, Phil a troqué sa flûte contre la plume pour faire revivre la putain d'expérience démente vécue par les habitants de la fameuse maison adossée à la colline. Cette belle demeure victorienne, située au coeur du quartier gay de San Francisco, a été le foyer de la famille Hunga Dunga , une petite communauté hippie qui, comme toutes les autres, rejette les valeurs traditionnelles, le consumérisme et essaie de vivre librement dans l'authenticité. Phil nous en raconte le quotidien et ça n'est pas spécialement dément. C'est même plutôt sage, presque un peu popote. S'il évoque vaguement la défonce et les coucheries, il ne s'appesantit pas sur le sujet, préférant donner une image plutôt bon enfant de sa communauté. On y peint, brode, tisse, joue de la musique, on discute calmement, on cuisine (végétarien), on fait le ménage (pas trop), on se lave (pas trop non plus) et on se débrouille. Bref, on se comporte comme (presque) tout le monde... La petite originalité de ce témoignage vient de ce que la communauté a accueilli Maxime le Forestier et sa soeur le temps d'un été, en 1971. Phil y consacre quelques pages et le plus drôle c'est que la présence trop passive du futur chanteur à succès n'a pas franchement provoqué l'enthousiasme. Par contre, le Forestier a tellement apprécié son séjour chez les Hunga Dunga qu'il a composé une chanson qui vaut au roman son titre en français. C'est un livre qui ne brille pas par sa qualité littéraire mais que j'ai apprécié parce qu'il donne une image moins négative des communautés hippies que celles véhiculées par The girls d'Emma Cline ou D'amour et d'eau fraiche de TC Boyle. Les habitants de la maison bleue ne sont ni des monstres ni des glandeurs mais juste des rêveurs un peu marginaux qui croient sincèrement pouvoir changer la société. Une trentaine de photos nous donnent un aperçu des membres de la joyeuse tribu Hunga Dunga dont une particulièrement belle, en pleine page, de Psylvia dansant au festival de Woodstock. Ça fait rêver... + Lire la suite.