La Légende Des Siècles Par Victor Hugo (2003)

Posted on

La

Telechargement Ebook La Légende Des Siècles Paperback PDF PDB CHM -Adobe Reader est un outil pour ouvrir et utiliser des fichiers Adobe PDF créés dans Adobe Acrobat. Officielle d'Adobe Systems et permet aux utilisateurs d'utiliser les fichiers PDF de la. Si Adobe Acrobat Readern'est pas installé sur votre ordinateur, vous pouvez le télécharger gratuitement à l'adresse suivante: Si vous téléchargez des ebooks pdf gratuits, aidez-nous à pouvoir continuer à vous proposer davantage d'ebooks pdf gratuits en ligne et des trucs cool en donnant un petit don. Pour télécharger des ebooks pdf gratuits, vous devez disposer d'un lecteur Adobe Acrobat.N'oubliez pas de donner votre avis sur les livres que vous avez lus. Donc, si vous êtes à la recherche de livres d'amour à harmonious moment de la journée ou de la nuit, vous venir! Certains livres peuvent être inclus dans la gratuite, mais leur peut avoir transform pour être payé. Avant p le télécharger La Légende Des Siècles. Les livres électroniques sont au arrangement e pub. Sur le projet Gutenberg, les livres du domaine sont gratuits. Le catalogue compte près p 43 000 livres du domaine public.

Description du La Légende Des Siècles

Telechargement Ebook La Légende Des Siècles Paperback PDF PDB CHM - 'La musique des vers de Hugo s'adapte aux profondes harmonies de la nature; sculpteur, il découpe, dans ses strophes, la forme inoubliable des choses; peintre, il les illumine de leur couleur propre. Et comme si elles venaient directement de la nature, les trois impressions pénètrent simultanément le cerveau du lecteur. Aucun artiste n'est plus universel que lui, plus apte à se mettre en contact avec les forces de la vie universelle, plus disposé à prendre sans cess...

Détails sur le La Légende Des Siècles

Titre de livre : 450 pages
Auteur : Victor Hugo
Éditeur : J'ai Lu
Catégorie : épopée
ISBN-10 : 2290334715
Moyenne des commentaires client : 4.14 étoiles sur 5 271 commentaires client
Nom de fichier : la-légende-des-siècles.pdf (Vitesse du serveur 28.03 Mbps)
La taille du fichier : 36.38 MB

Commentaire Critique du La Légende Des Siècles

Orphea a écrit une critique à 15 juin 2010. Orphea donne la cote 271 pour La Légende Des Siècles. Liberté ! De quel droit mettez-vous des oiseaux dans des cages ? De quel droit ôtez-vous ces chanteurs aux bocages, Aux sources, à l'aurore, à la nuée, aux vents ? De quel droit volez-vous la vie à ces vivants ? Homme, crois-tu que Dieu, ce père, fasse naître L'aile pour l'accrocher au clou de ta fenêtre ? Ne peux-tu vivre heureux et content sans cela ? Qu'est-ce qu'ils ont donc fait tous ces innocents-là Pour être au bagne avec leur nid et leur femelle ? Qui sait comment leur sort à notre sort se mêle ? Qui sait si le verdier qu'on dérobe aux rameaux, Qui sait si le malheur qu'on fait aux animaux Et si la servitude inutile des bêtes Ne se résolvent pas en Nérons sur nos têtes ? Qui sait si le carcan ne sort pas des licous ? Oh! de nos actions qui sait les contre-coups, Et quels noirs croisements ont au fond du mystère Tant de choses qu'on fait en riant sur la terre ? Quand vous cadenassez sous un réseau de fer Tous ces buveurs d'azur faits pour s'enivrer d'air, Tous ces nageurs charmants de la lumière bleue, Chardonneret, pinson, moineau franc, hochequeue, Croyez-vous que le bec sanglant des passereaux Ne touche pas à l'homme en heurtant ces barreaux ? Prenez garde à la sombre équité. Prenez garde ! Partout où pleure et crie un captif, Dieu regarde. Ne comprenez-vous pas que vous êtes méchants ? À tous ces enfermés donnez la clef des champs ! Aux champs les rossignols, aux champs les hirondelles ; Les âmes expieront tout ce qu'on fait aux ailes. La balance invisible a deux plateaux obscurs. Prenez garde aux cachots dont vous ornez vos murs ! Du treillage aux fils d'or naissent les noires grilles ; La volière sinistre est mère des bastilles. Respect aux doux passants des airs, des prés, des eaux ! Toute la liberté qu'on prend à des oiseaux Le destin juste et dur la reprend à des hommes. Nous avons des tyrans parce que nous en sommes. Tu veux être libre, homme ? et de quel droit, ayant Chez toi le détenu, ce témoin effrayant ? Ce qu'on croit sans défense est défendu par l'ombre. Toute l'immensité sur ce pauvre oiseau sombre Se penche, et te dévoue à l'expiation. Je t'admire, oppresseur, criant: oppression ! Le sort te tient pendant que ta démence brave Ce forçat qui sur toi jette une ombre d'esclave Et la cage qui pend au seuil de ta maison Vit, chante, et fait sortir de terre la prison. + Lire la suite.
michfred a écrit une critique à 01 avril 2015. michfred donne la cote 271 pour La Légende Des Siècles. Je ne vais pas renchérir au concert de louanges sur la verve biblique de notre grand Victor: je vous l'accorde, c'est beau, c'est noble, c'est biblique en diable, si l'on me pardonne cet oxymore! Non, je vais juste ajouter une petite note décalée, un zeste d'humour dans ces orgues célestes. C'est leste, aussi, Hugo! Victor, en effet, était un fameux coquin, un érotomane distingué, et il a dû bien s'amuser quand il a écrit : Pendant qu'il sommeillait, Ruth, une moabite, S'était couchée aux pieds de Booz, le sein nu... Et dans ce passage: Tout reposait dans Ur et dans Jérimadeth ; Les astres émaillaient le ciel profond et sombre ; Le croissant fin et clair parmi ces fleurs de l'ombre Brillait à l'occident, et Ruth se demandait.... notre joyeux drille qui proclamait: le calembour est la fiente de l'âme en a commis un fameux quand, ne trouvant pas de ville aussi hébraïque que Ur et qui puisse rimer avec demandait il inventa une ville à l'orthographe follement hébraïque, Jerimadeth- ou j'ai rime à dait Un coquin doublé d'un petit facétieux, notre grand poète biblique... Ces petites gaudrioles et fines plaisanteries le rendent plus humain, non? + Lire la suite.
Bibliolibra a écrit une critique à 16 décembre 2011. Bibliolibra donne la cote 271 pour La Légende Des Siècles. Victor Hugo déploie ici des talents impétueux et bouillonnants qui lui sont propres. A travers le masque du poète, Victor Hugo requiert de multiples facettes: magicien des rêves, illusionniste, conteur... Il nous fait voyager d'une façon que lui seul est capable de faire de part les monts et les merveilles des siècles. Puissant est l'adjectif qui correspondrait parfaitement à cette oeuvre laquelle m'a happée avec force et exaltation, comme si j'étais tombée par mégarde dans une spirale sans fin remplie d'image des siècles passés. C'est bouche-bée et la tête dans les nuages que le lecteur, même le plus aguerri, atterri de cette oeuvre magnifique et digne de Victor Hugo l'un des plus grands auteurs de son siècle.....